LE CIRQUE VOLANT

Forum du jeu Wings of Glory / Wings of War (Le Cirque Volant a 11 ans)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)

Aller en bas 
AuteurMessage
monse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2212
Age : 47
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Mar 9 Aoû 2016 - 8:48

Après l'affrontement germano-belge, nouvelle confrontation amicale autour d'un tapis Wings of War section Est et d'un scénario en 4 manches opposant américains (Monse) et allemands (Tiopepe) pendant l'été 1918 (les avions allemands aux marques de nationalité avec croix droites post-avril 1918).

1ère manche « Lâcher de ballon » : un ballon allié est chargé de repérer cinq positions allemandes d'infanterie retranchée et d'artillerie (dont 2 mitrailleuses et un canon antiaérien. Modification suggérée après la partie : remplacer une carte Tranchée par un second canon AA). Deux chasseurs américains Spad XIII (Rickenbaker) et Nieuport 28 (Hartney) sont chargés de le protéger de l'attaque d'un Fokker Dr.I (Rahn) et un Pfalz D.III (Holtzem). 

2e manche « Biplaces à l’horizon » : deux biplaces américains Airco DH4 (50th Squadron AEF) et Bréguet 14 (Browning/Duke) avec chacun une charge de bombe doivent neutraliser prioritairement le canon antiaérien et éventuellement par la suite 4 positions de tranchées dont deux avec mitrailleuses antiaériennes. Le secteur allemand est protégé par un Fokker E.V (Lowenhardt) récemment arrivé sur le front et un Albatros D.Va (Jentsch).

3e manche « Du lourd en action » : venu prêter main forte à leurs alliés, un bombardier Caproni Ca.3 français (CEP 115) escorté par un SPAD XIII US (Luke) devra détruire avec trois chargements de bombes les positions ennemies qui auront résisté à la première offensive. Deux chasseurs allemands très manœuvrants Fokker D.VII (Starck) et Siemens Schuckert D.III (Lange) tenteront de l'en empêcher.

4e manche « Soldats, nous attaquons ! » : espérant que les points de résistance auront été éliminés, les troupes au sol américaines devront traverser la largeur de la carte pour s'emparer des positions ennemies et bénéficieront d'un soutien aérien avec un RAF SE5a (Boudwin) et un Spad VII (Soubiran). Deux biplaces d'assaut allemands Halberstadt CL.II (Schwartze/Schumm) et Hannover CL.IIIa (Luftstreikrafte) harcèleront l'infanterie US (représentée par deux cartes qui avanceront de la largeur d'une carte à la fin de chaque tour de jeu).

Pour le côté pratique, chaque joueur contrôle deux avions différents avec un paquet de manoeuvres Wings of War pour l'une des figurines et manoeuvres Wings of Glory pour l'autre, afin de faciliter la récupération et le tri des cartes après chaque phase de jeu.
Les cartes de manoeuvres sont classées par type de mouvement (ligne droite, virage, manœuvres en piqué ...) sur les porte-cartes.
Chaque camp possède ses paquets de dégâts A et B : WoW A et WoG B pour les allemands et l'inverse pour les américains WoG A et WoW B, afin de faciliter le tri des cartes A et B à la fin de la partie et pour que la répartition des dégâts soit équitable entre les deux joueurs.
Le paquet de dégâts C du canon antiaérien et pour les collisions entre avions est commun aux deux camps.
(malheureusement, tous les joueurs ne disposent pas forcément d'avions et de dégâts d'origine WoW et WoG).



Préparation 1ère manche
L'un des chasseurs allemands est équipé de balles incendiaires, mais les américains ignorent lequel : il sera identifié lorsque le ballon ou les avions subiront des dégâts spéciaux (hors flamme) ou d'une valeur de 5 points (règles WOG p35). 

Le canon antiaérien pourra effectuer la visée sans avoir été découvert par les observateurs du ballon mais sera révélé au moment de la mise à feu (règles d'utilisation du canon pages 32-33-34 du livret WOG Règles et Accessoires).
A l'issue de chaque tour de jeu (trois cartes de manoeuvre programmées), le ballon perd un pion montée (ou un niveau d'altitude si pas de pion montée) et une carte de position terrestre est révélée.
Le ballon est défendu par deux mitrailleuses antiaériennes ne pouvant viser les avions qu'à altitude 1 et 2. 
Au début de la partie, les avions commencent à altitude 4 et le ballon également à altitude 4 et deux pions montée.

La partie : première manche
Les chasseurs allemands se séparent pour attaquer le ballon dans deux secteurs différents, le Fokker DrI se retrouvant pris sous le feu du Spad XIII.
Le triplan est cependant récompensé de son audacieuse approche par un tir à longue portée sur le ballon.



Sans être inquiété par les chasseurs américains, le Pfalz peut enchaîner deux mitraillages successifs sur le ballon. Les dégâts encaissés ne donnent pas encore d'indice sur l'utilisation de munitions incendiaires.
Le Fokker manoeuvre habilement et survole le ballon sans, puis avec pion montée pour éviter la collision, le ballon se retrouvant entre temps sans pion montée.



Le Spad parvient enfin à intercepter le Pfalz. Après un Immelman, le Nieuport manque son tir sur le Fokker de quelques millimètres.
Il se rattrape sur le mouvement suivant, grâce à un glissé large droite évitant une collision et permettant un tir à courte portée sur le Fokker qui laisse échapper un panache de fumée.



Le Nieuport encaisse son premier dégât par le Pfalz qui surgit au-dessus du ballon et enraye ses mitrailleuses. Toujours aucun signe de balles incendiaires.
Retrouvailles du Spad et du Fokker marquées par l'enrayage des armes de l'américain. 
Trois positions allemandes dont le canon AA ont déjà été identifiées par les aérostiers.



Mettant à profit le retrait des pions enrayage et fumée, les deux chasseurs à croix noires regagnent leurs lignes, de manière à attirer astucieusement les américains sur la trajectoire de tir du canon qui vient d'être armé, donc sans conséquence pour le Spad qui chevauche le pion artillerie (le pion n'éclate qu'au 2e mouvement après l'armement).
Les deux avions américains font feu sur le Pfalz qui est détruit avec seulement cinq cartes dégâts de valeurs très élevées. Avant de tomber, l'allemand a le temps de riposter, choisissant comme cible le Nieuport qui a déjà tiré de nombreuses cartes dégâts. Le Fokker profite du traquenard subi par son ailier pour retourner vers l'aérostat.



Malgré leur vitesse plus élevée, les chasseurs US peinent à revenir sur le Fokker : il enchaîne deux tirs consécutifs sur le ballon qui s'enflamme (carte dégât flamme, toujours pas de trace de munitions incendiaires). 
Toutes les positions ennemies sont désormais identifiées et le ballon ne se trouve qu'à la moitié de sa descente.



Absorbé par sa programmation de manoeuvres et faisant preuve d'une coupable négligence, le Spad survole le pion artillerie qui éclate, n'entraînant miraculeusement aucun dommage (carte dégât C zéro).
C'est au tour du Nieuport de cumuler les tirs victorieux sur le Fokker.



Le triplan fait courageusement face à ses adversaires et prend pour cible successivement le Nieuport puis le ballon (même si le Spad se trouvait aussi dans l'angle de tir).



Un virage droite à 90° sauve le Nieuport de la sortie du tapis.
Pendant les sept mouvements suivants, l'agile Fokker manoeuvre avec subtilité et échappe à ses adversaires.
Le ballon a été amené à l'altitude 1 (avec deux pions montée). Nouveau tir du triplan contre le ballon mais sans conséquence visible et c'est la mitrailleuse antiaérienne qui profite de la descente du Fokker à l'altitude 2 pour l'abattre.



Bilan
Le ballon devra subir d'importantes réparations pour reprendre du service.
Le dégât flamme n'a pas permis d'accélérer sa destruction. La moitié des dégâts tirés sont des 0.
Le Spad est intact tandis que le Nieuport échappe de peu à l'élimination avec 12 points de dégâts (pour une résistance de 14).
C'est le Pfalz DIII qui était équipé de munitions incendiaires, mais elles n'ont pas eu d'effet, les dégâts subis par le Nieuport 28 et le ballon n'étant pas concernés.
A noter : aucune collision entre avions ou ballon ne s'est produite lors de cette partie (les joueurs acquièrent de l'expérience !!).



Calcul des points de victoires
2 points par chasseur ennemi abattu 
1 point par chasseur ennemi sorti du terrain de jeu / -1 point pour le camp du chasseur sorti
10 points pour le ballon ennemi détruit
5 points pour le ballon ennemi avec moins de la moitié de ses points de résistance en jeu en fin de partie
1 point par position terrestre ennemie identifiée
1 point par chasseur encore en jeu 
2 points pour le ballon encore en jeu 

Total
Américains : 13 points
(5 points pour 5 positions terrestres identifiées)
(4 points pour 2 chasseurs ennemis abattus)
(4 points pour 2 avions et le ballon encore en jeu à la fin de la partie)
Allemands : 5 points
(ballon ayant perdu plus de la moitié de ses points de résistance)

Le ballon à peine ramené à terre, les moteurs des biplaces américains vrombissent dans la chaleur de l'été, leurs pilotes connaissent avec précision les objectifs où lancer les bombes.
Suivez le récit de leur mission lors de la 2e manche « Biplaces à l´horizon ».

_________________
Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Grumph
Adjudant
Adjudant
avatar

Nombre de messages : 409
Age : 52
Localisation : Sud Mayenne
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Un été americain   Mar 9 Aoû 2016 - 12:33

Toujours aussi passionnants et vivants tes comptes-rendus Monse. Et encore de superbes photos.  applause
Beaucoup de points de règles à garder en vue, les tranchées, les canons anti-aériens, collisions, altitude et bombardement. Des astuces pour tout garder en mémoire ou simplement la force de l'expérience ?
Beau matos et pratique en plus. Les hélices pour les distances sont celle de l'aerodrome ?
Chacun avec ses decks de dégats, en effet, beaucoup plus pratique.
Et les portes-cartes, pas mal non plus.
Au final, cela n'encombre pas trop la table ?

Très sympa ce thème de campagne, j'aime beaucoup, surtout la possibilité de nettoyer le terrain pour le passage du Caproni.
Début des cibles mobiles avec les infanteries US, J'ai hâte de voir ça.
Comment avez vous fait pour définir ce scénario ? Vous vous êtes inspiré d'un déjà existant, d'une situation historique ? En tout cas, c'est une réussite ! Cool
Impatient de lire la suite de la campagne... What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucky
Commandant
Commandant


Nombre de messages : 1510
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Mar 9 Aoû 2016 - 12:52

Bravo Monse, magnifique compte rendu, on s'y croirait.......
Lucky Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux Gone
Sergent Chef
Sergent Chef
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 55
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 12/12/2013

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Jeu 11 Aoû 2016 - 11:51

Compte rendu superbe!
Comme d'habitude: bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
verole
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 284
Age : 51
Localisation : Ath Belgique (50 KM de Lille)
Date d'inscription : 28/11/2014

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Jeu 11 Aoû 2016 - 16:01

Merci pour ce très bon CR !!!! applause applause applause applause applause applause
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tiopepe
Sergent Chef
Sergent Chef
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 66
Localisation : Gennevilliers ou Valencia
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Lun 22 Aoû 2016 - 21:43

Super compte rendu.
Un détail tout de même :
l'emploi d'un canon anti aérien, que je jouais pour la première fois, devrait être utilisé en batterie de deux voire trois pour être efficace et représenter une menace pour les avions par leurs tirs de barrage, mais j'espère que l'on pourra tester bientôt.
Encore merci pour ces combats, un vrai plaisir.

Superbe travail de reporter, mais la suite, la suite, la suite......
Je voudrai connaître le resultat de ces deux jour épiques cheers pilote Laughing Laughing Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2212
Age : 47
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: [mini campagne WW1] Un été américain : 1) Lâcher de ballon    Lun 29 Aoû 2016 - 13:48

Merci pour vos retours.
Ce scenario est lié à l’envie d’utiliser des avions américains de façon relativement cohérente historiquement (le Nieuport 28 commence à être retiré du front en août 1918, alors que le Fokker E.V arrive dans les escadrilles allemandes).

La gestion de l´altitude et des unités au sol se déroule de manière assez fluide, avec l´expérience.
Les hélices de mesure proviennent de l’Aerodrome WOG.
Les porte-cartes n’encombrent pas l’espace autour de la zone de jeu et rendent la partie plus fluide.
Le déplacement des troupes au sol (voir la 4e manche) est une innovation personnelle et ne constitue pas une règle officielle.

L’ajout d’un second canon antiaérien est une bonne idée (soit un total de 6 unités au sol).
Chaque bombardier pourra alors etre equipé d’une charge de bombes supplementaire.

_________________
Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
monse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2212
Age : 47
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: [mini campagne WW1] Un été américain : 2) Biplaces à l’horizon !   Lun 29 Aoû 2016 - 15:55

Deuxième manche « Biplaces à l’horizon » 
Deux biplaces américains Airco DH4 (50th Squadron AEF) et Bréguet 14 (Browning/Duke) avec chacun une charge de bombe doivent neutraliser prioritairement le canon antiaérien (règles d'utilisation pages 32-33-34 du livret WOG Règles et Accessoires) et éventuellement par la suite 4 positions de tranchées dont deux avec mitrailleuses antiaériennes. Le secteur allemand est protégé par un Fokker E.V (Lowenhardt) récemment arrivé sur le front et un Albatros D.Va (Jentsch).



Tous les avions commencent à altitude 3 et tous les biplaces et bombardiers tirent avec des mitrailleuses simples (dégât B) même si les cartes avions correspondantes précisent dégâts A. 
Les cartes explosion ne sont pas prises en compte dans les dégâts.

Deuxième manche : la partie
Les biplaces américains longent le tapis en alternant ligne droite et décrochage pour s'approcher de l'axe de leur principal objectif, le canon antiaérien. 
Concentrés sur leur approche, ils ignorent les chasseurs adverses et l'Albatros tire à longue portée les premières balles de la journée sur le DH4 qui n'a pas d'angle pour riposter. 
Le Bréguet et le Fokker EV prennent un pion montée grâce à une carte montée pour éviter d'éventuelles collisions fratricides.



Le pion artillerie du canon aérien est positionné et n'éclatera qu'après la 2e manoeuvre des avions. Ce sont justement l'Albatros et le DH4 qui inaugurent les dégâts C suite à une collision à même altitude sans pion montée. 



Les biplaces effectuent tous deux une plongée pour descendre à l'altitude 2 et l'équipage du Bréguet annonce le déclenchement du bombardement, heureux d'avoir échappé au tir du canon dont le pion artillerie n'est pas recouvert par l'avion. 
Tiopepe décide d'ajuster le tir (règle optionnelle page 34) en positionnant le pion artillerie à une réglette de distance sur la trajectoire supposée du DH4. 
Pas de tir possible du Bréguet sur l'Albatros à l'altitude 3, leurs socles se chevauchant.



Coup au but pour le Bréguet, le canon est pulvérisé et n'aura pas le loisir de faire feu sur le DH4.



Le DH4 enchaîne un glissé droit et un virage gauche brutal pour frôler dangereusement le bord du tapis et s'alléger de quelques projectiles explosifs sur l'une des mitrailleuses antiaériennes.
Mission accomplie pour les biplaces américains. Les chasseurs allemands se précipitent pour réclamer vengeance.



Échange de tirs entre une tranchée et le Bréguet, ainsi qu'entre le DH4 et l'Albatros, à longue portée dans les deux cas, un niveau d'altitude séparant les adversaires.  
Devant un tel déchaînement de violence, le Fokker reprend de l'altitude et attend son heure pour fondre sur ses proies.



Les tirs consécutifs s'enchainent sur le mouvement suivant et c'est sanglant :
L'Albatros plonge à la même altitude que le DH4 et encaisse un dégât moteur tandis que le mitrailleur arrière du biplace est blessé à bout portant.
Le Bréguet survole la tranchée et ne peut donc pas riposter : un tir d'infanterie lui inflige un dégât palonnier côté droit peu pénalisant de part sa position près du bord droit du tapis.



Déterminés à affaiblir les cibles terrestres pour faciliter la prochaine mission du bombardier Caproni, les 2 biplaces effectuent un nouveau passage et subissent de plein fouet le tir croisé de la mitrailleuse antiaérienne et de l'infanterie depuis les tranchées : effets limités pour le Bréguet (qui peut à nouveau virer à droite) avec un palonnier bloqué à gauche et un dégât moteur (une carte décrochage à programmer par tour jusqu'à la fin de la partie).
Telle une hyène farouche, le Fokker reste à bonne distance à la recherche d'une épave à achever.



Par contre, le résultat des tirs terrestres risque d'être fatal au DH4 : 4 points de dégât par la mitrailleuse, couplés à un dégât flamme, le palonnier bloqué gauche et droite et le bord du tapis qui se profile à l'horizon ...
L'Albatros peine à revenir dans l'action, handicapé par son dégât moteur.



Le DH4 subit de nouveaux tirs par la mitrailleuse antiaérienne et la tranchée. Il tente de retarder l'issue fatale en programmant un décrochage pour ralentir.
Plongée du Fokker avec un tir à altitude supérieure, donc dégât majoré sur le Bréguet qui peut néanmoins riposter.



Un virage à droite marque l'ultime tentative de survie du DH4 qui a retrouvé trop tard sa capacité de mouvement, pour finir tragiquement en sortie de tapis.
Les efforts de l'Albatros pour revenir sur le Bréguet sont récompensés par un tir à longue portée.



Nouvelle baisse d'altitude du Fokker qui se termine par une collision avec le Bréguet : la pioche aux dégâts C reprend du service. 
Dans le lointain, l'épave du DH4 marque la première perte aérienne de cette journée de combat.



Grâce au décrochage imposé par le dégât moteur, l'enchaînement des 6 manoeuvres suivantes permet au Bréguet de bénéficier de l'escorte inattendue des deux chasseurs allemands sans que ceux-ci soient en position de tir. Généreux dans la distribution de ses cartouches, le biplace ne se prive pas de viser ses anges gardiens. 
Un dernier mitraillage sur la tranchée ne parvient pas à l'éliminer, alors que le Bréguet a privilégié les tirs sur les cibles terrestres plutôt que sur les avions ennemis lorsque le choix s'est présenté.





Vacciné par les seringues avant et arrière de l'américain, le Fokker préfère éviter une contamination et prend le large après avoir subi un dégât fumée.
S'imaginant accrocher l'Albatros à son palmarès, le présomptueux Bréguet retarde sa sortie du terrain en effectuant un virage, mais s'offre ainsi au tir vengeur de l'allemand à courte portée.



La mitrailleuse arrière est mise à nouveau à contribution sur les deux derniers mouvements avec un tir consécutif sur l'Albatros, qui à défaut de se désintégrer, commet une erreur de programmation et sort du terrain.



Bilan
Un avion perdu pour chaque camp.
Le Fokker termine cette manche presque intact, la collision n'ayant eu aucun effet pour lui et plus de 80% des dégâts B reçus se sont soldés par des 0 (pour l'Albatros 50% des dégâts B sont des 0).
Les biplaces sont très efficaces pour le bombardement (avec l'aide des tableaux de bombardement) et l'attaque au sol grâce à leur manoeuvres en glissé gauche et droite pour bien se positionner sur l'objectif.
Mais le mitraillage au sol est risqué car le tir d'infanterie qui vise à 180° peut entraîner des dégâts lourds de conséquences.



Calcul des points de victoires
2 points par chasseur ennemi abattu 
1 point par chasseur ennemi sorti du terrain de jeu / -1 point pour le camp du chasseur sorti
5 points par biplace ennemi abattu
2 points par biplace ennemi sorti du terrain de jeu / -1 point pour le camp du biplace sorti
2 points par position terrestre détruite
1 point par chasseur et biplace encore en jeu 

Total 2e manche
Américains : 5 points
(4 points pour une mitrailleuse et le canon détruits)
(1 point pour l'Albatros sorti)
(-1 point pour le DH4 sorti)
(1 point pour un biplace encore en jeu)
Allemands : 2 points
(2 points pour le DH4 sorti)
(-1 point pour l'Albatros sorti)
(1 point pour un chasseur encore en jeu)

Total cumulé 1ère et 2e manches
Américains : 13+5 = 18
Allemands : 5+2 = 7

Le bombardier Caproni décolle péniblement pour terminer le pilonnage des positions subsistantes.
Sa mission sera-t-elle couronnée de succès ?
A découvrir prochainement lors de la 3e manche « Du lourd en action ».

_________________
Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
tiopepe
Sergent Chef
Sergent Chef
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 66
Localisation : Gennevilliers ou Valencia
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Un été américain   Lun 29 Aoû 2016 - 18:45

Merci pour ces scénarios et l'accueil de cette finale extra.
Il est vraiment trés dur de détruire un ballon, mais l'ambiance étant très chaude ce jour (35° dehors), la concentration avec deux avions est essentielle.
Pas de chance, mais c'est le plaisir du jeu, une victoire en un ou deux passages serait injuste pour l'adversaire.
Oui pas de chance, mais il y avait deux enragés qui défendaient très bien leur camp..
La maîtrise des manœuvres et l'agilité de l'opposant sont une satisfaction.
Et je peux témoigner que M. monse est redoutable à bien des niveaux.
Par contre les tirs des mitrailleuses et tranchées sont redoutables, comme l'ont démontré les passages dans les différents scénarios.
Une superbe journée et bientôt la fin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wouffo
1ère classe
1ère classe


Nombre de messages : 41
Localisation : Nord (59)
Date d'inscription : 07/07/2015

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Lun 29 Aoû 2016 - 21:12

Encore un récit captivant.

Mais il me vient une question.
Les aérostiers n’emmenaient jamais de mitrailleuses pour riposter aux avions ?
Durant leurs descentes, ils auraient le temps d'ajuster le tir contres les avions qui ne passent pas si loin que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sir_erickson
Général
Général
avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 43
Localisation : Brumath (67)
Date d'inscription : 19/05/2008

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Lun 29 Aoû 2016 - 22:56

Oui quel plaisir de lire ces récits tellement bien contés par Monse. drunken

@tiopepe, je ne dirais pas ça. Il est plutôt aisé de descendre un ballon avec 2 chasseurs dont un avec les balles incendiaires.
Je dirais plutôt que tu n'as pas eu de chance au tirage.

@wouffo, je ne connais pas de récit en faisant mention. La plupart du temps, les observateurs embarqués sautaient en parachute au premier danger, laissant le soin aux défenses au sol de canarder les intrus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucky
Commandant
Commandant


Nombre de messages : 1510
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Mar 30 Aoû 2016 - 12:21

Magnifique compte rendu, merci à Monse Very Happy
Lucky *papy*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2212
Age : 47
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: [mini campagne WW1] Un été américain : 3) Du lourd en action   Mer 7 Sep 2016 - 12:34

Troisième manche « Du lourd en action » 
Venu prêter main forte à leurs alliés, un bombardier Caproni Ca.3 français (CEP 115) escorté par un SPAD XIII US (Luke) devra détruire avec trois chargements de bombes les positions ennemies qui auront résisté à la première offensive. Deux chasseurs allemands très manœuvrants Fokker D.VII (Starck) et Siemens Schuckert D.III (Lange) tenteront de l'en empêcher.

Tous les avions commencent à altitude 3.
Les cartes explosion ne sont pas prises en compte dans les dégâts.

Troisième manche : la partie.
Après avoir suivi le bord du tapis, le Caproni effectue un virage vers les positions terrestres, tandis que le Siemens et le Spad (qui a gagné un pion montée) échangent les premiers tirs, avec un dégât moteur à la clé pour l'américain : la programmation imposée d'un décrochage par tour de jeu va se révéler un atout pour se placer dans des positions de tir favorables dans les phases de jeu suivantes.



- Les deux chasseurs adverses se croisent sans se heurter grâce au pion montée du Spad (carte avion du Siemens sous le socle du Spad). Le Siemens et le Caproni se mitraillent mutuellement.
- Conséquence visible, le bombardier laisse échapper un panache de fumée et entre en collision avec les deux appareils allemands.



Trois virages gauche et droite n'ont pas permis aux pilotes du Caproni de se mettre dans l'axe des tranchées mais la mitrailleuse avant fait feu sur l'infanterie qui réplique en neutralisant le défenseur arrière.
Le Spad enchaîne un split-S et se retrouve face au Fokker pour un échange de tir à longue portée.



- Le Caproni largue sans conviction un premier chargement de bombes qui n'occasionne aucun dégât pour la seconde tranchée.
- Au mouvement suivant, il est visé par les trois positions allemandes.
Le Fokker effectue imprudemment un Immelmann devant le Spad (carte avion sous le socle du Fokker sur la première photo) qui s'offre un carton sur l'allemand mais enraye ses armes.



- Délaissant le Spad exposé au tir du Siemens, le Fokker s'élance vers le bombardier qui est à nouveau la cible des tranchées.
- S'ensuit un échange de tir avec le mitrailleur avant du bombardier.



- Le Fokker poursuit sa trajectoire rectiligne vers le bord du tapis. Lors de cette phase, seule une tranchée fait feu sur le Caproni.
- Le Spad à l'altitude 3 survole le Caproni et tire à longue portée sur le Fokker qui a ralenti avec un décrochage mais toujours en direction de la sortie ...



L'allemand redresse grâce à un virage gauche à 90° qui le sauve de l'élimination mais il reste pris sous le feu du Spad qui provoque un incendie.
Le Siemens vise opportunément le chasseur américain.



Le Fokker a commencé à cumuler les dégâts A liés au retrait des jetons flammes et il vient se rappeler au bon souvenir du Spad à coup de balles traçantes.
Ce dernier prépare le terrain au Caproni qui est parvenu à se positionner correctement dans l'axe de la mitrailleuse antiaérienne pour déclencher le bombardement.



Les deux chasseurs sont hors de portée mutuelle avec un niveau d'altitude d'écart.
Les bombes tombent en plein sur la mitrailleuse retranchée, mais les tirs d'infanterie privent le Caproni de ses mouvements gauche et droit à proximité du bord du tapis. L'équipage français va-t-il connaître le sort funeste de leurs homologues américains du DH4 pendant la 2e manche ?



Irrésistiblement attiré par le gros oiseau blessé, le Fokker tente d'achever le Caproni mais se retrouve pris pour cible par le Spad qui a enchaîné un split-S et un Immelmann pour se placer derrière le chasseur allemand.



La destruction de deux figures emblématiques du terrain de jeu :
Malgré une ultime tentative pour ralentir, le Caproni termine sa carrière hors du tapis avec un dernier chargement de bombe en soute et la moitié de ses points de structure intacts.
Grâce à un tir consécutif, le Spad administre la salve fatale au Fokker dont les 16 points de résistance sont dépassés.



- Les deux tranchées encore actives risquant de compromettre l'assaut terrestre de la 3e manche, le Spad a l'obligation de les éliminer malgré un chasseur ennemi à ses trousses.
- Le Siemens parvient une seule fois à ouvrir le feu sur le chasseur américain qui manoeuvre avec difficulté à la recherche de la bonne trajectoire d'attaque sur les cibles au sol.



Grâce à des évolutions acrobatiques, le Spad échappe au Siemens et sa persévérance est récompensée alors que les deux avions se chevauchent à altitudes différentes : l'une des tranchées est enfin détruite.



Les deux chasseurs se croisent à plusieurs reprises mais restent hors de portée l'un de l'autre.
Le Spad enchaîne deux passages offensifs sur la tranchée qui résiste toujours.



Perdant toute lucidité sur les manoeuvres très larges de son appareil, le pilote américain tente d'enchaîner une série de virages à gauche pour le ramener sur la cible et effectue un glissé droit qui conduit l'avion hors du terrain.



Bilan
Deux avions alliés détruits par sortie du tapis de jeu et un chasseur allemand abattu.
Le Siemens n'a encaissé que 2 dégâts 0 (A et B) et 4 points de dégâts C (suite à la collision avec le Caproni) alors qu'il ne restait que 4 points de structure au Spad.
Magnanime, Tiopepe a dévoilé le nombre de points de dégâts subis par la tranchée subsistante.

Le bombardement à l'altitude minimum (2) expose les avions aux dégâts de l'infanterie et des mitrailleuses antiaériennes, qui se sont révélés fatals à deux bombardiers sur les deux premières manches.  A l'avenir, il sera nécessaire de maîtriser le bombardement à l'altitude supérieure permettant de rester hors de portée des défenses terrestres (hors canon antiaérien).



Calcul des points de victoires
2 points par chasseur ennemi abattu
1 point par chasseur ennemi sorti du terrain de jeu / -1 point pour le camp du chasseur sorti
10 points pour le bombardier ennemi abattu
5 points pour le bombardier ennemi sorti du terrain de jeu / -2 points pour le camp du bombardier sorti
2 points par position terrestre détruite
1 point par chasseur et 2 points pour le bombardier encore en jeu

Total 3e manche
Américains : 3 points
(4 points pour deux tranchées détruites)
(2 points pour le Fokker détruit)
(-3 points pour le chasseur et le bombardier sortis)
Allemands : 7 points
(6 points pour le chasseur et le bombardier sortis)
(1 point pour un chasseur encore en jeu)

Total cumulé 1ère, 2e et 3e manches
Américains : 13+5+3 = 21
Allemands : 5+2+7 = 14

En route vers la 4e manche
L'anxiété saisit les fantassins américains qui vont s'élancer à l'assaut de la dernière tranchée allemande.
Les chasseurs de l'American Expeditionary Force parviendront-ils à neutraliser ce point de résistance, tout en protégeant les soldats exposés aux redoutables biplaces d'assaut allemands ?
La suite et la fin au coup de sifflet du sergent serre-file dans la quatrieme manche « Soldats, nous attaquons ! »

_________________
Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
tiopepe
Sergent Chef
Sergent Chef
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 66
Localisation : Gennevilliers ou Valencia
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Mer 7 Sep 2016 - 16:41

Merci pour le resultat de la troisième manche.

Effectivement les tranchées sont redoutables pour les avions, particulièrement pour les chasseurs je peux confirmer,
D'ailleurs les chasseurs ont rarement essayé l'attaque de tranchées ?
Seul M. Monse, à ma connaissance, essaye systématiquement leur destruction, preuve de trés grand courage.
Mais je maintiens qu'il faut une bonne dose de cran pour mitrailler des tranchées armées jusqu'aux dents.
La suite peut être le montrera?

Encore merci pour ce formidable après midi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucky
Commandant
Commandant


Nombre de messages : 1510
Age : 57
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Mer 7 Sep 2016 - 18:20

Magnifiques comptes rendus donnant envie de reprendre ces missions, bravo Monse. Very Happy
Lucky *papy*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
verole
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 284
Age : 51
Localisation : Ath Belgique (50 KM de Lille)
Date d'inscription : 28/11/2014

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Mer 7 Sep 2016 - 20:28

Encore un EXCELLENT CR !! comme d'hab !!! applause applause applause

Très belle campagne !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2212
Age : 47
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Mer 7 Sep 2016 - 21:39

Merci pour vos retours bienveillants.

tiopepe a écrit:
d'ailleurs les chasseurs ont rarement essayé l'attaque de tranchées ?
Seul M. Monse, à ma connaissance, essaie systématiquement leur destruction, preuve de très grand courage.

Le mitraillage de tranchées constituait l'une des missions des avions de chasse, comme en témoigne cet extrait concernant l'escadrille SPA153.
http://albindenis.free.fr/Site_escadrille/escadrille153.htmI

Le 5 août 1917, l'Adj Lutzius (Nieuport 24) mitraille les tranchées allemandes à seulement cent mètres d'altitude. A partir de ce jour, les objectifs vont être surtout les tranchées adverses. Le 10 août 1917, plusieurs missions de tirs sur les tranchées du secteur de St Quentin sont réalisées. Six pilotes y participent (Nieuport 24) et straffent les positions d'infanterie adverses en très basse altitude. Le 11 août 1917, l'escadrille 153 touche son premier Spad VII (n° S 1133 à moteur Hispano-Suiza de 150 cv). 

Le 4 février 1918, les escadres de combat sont officiellement créées. Chaque escadre est composée d'un certain nombre de groupes de combat. Ils ont pour missions : le combat offensif contre les avions, la destruction des ballons d'observation, l'attaque des troupes à la mitrailleuse ou à la bombe, les liaisons et reconnaissances avec les armées voisines et exceptionnellement la protection immédiate des avions d'artillerie et du corps d'Armée.

Le 8 novembre 1918, la SPA 153 participe aux derniers combats aériens de la guerre. Ses patrouilles mitraillent les troupes adverses au Nord-Ouest de St Marceau (Sud de Charleville), sur la route de Mézières à Attigny (Est de Rethel).
Malgré un temps exécrable, le Ltt Viguier (Spad XIII) effectue une mission de reconnaissance à très basse altitude et revient après avoir effectué sa mission. Il en profite au passage pour mitrailler les troupes au sol. L'Adj Halberger (Spad XIII), en attaquant en basse altitude une position de mitrailleuse, est blessé à l'épaule droite par une rafale et doit effectuer un atterrissage d'urgence près de Mazerny (Sud de Charleville).


tiopepe a écrit:

Mais je maintiens qu'il faut un bonne dose de cran pour mitrailler des tranchées armées jusqu'aux dents.

Les pilotes spécialistes de l'attaque des ballons d'observation étaient réputés pour leur témérité car ces cibles étaient protégées par un important dispositif de défense antiaérienne.
Et il fallait du courage pour plonger vers le ballon au milieu des tirs de canon et de mitrailleuses terrestres.

Mais nul doute que le risque était important à s'attaquer aussi à des cibles au sol.
D'où la nécessité d'avion d'assaut renforcés en blindage.
Un avion anglais a même été conçu dans cet objectif, à partir du Sopwith Snipe :
Le Sopwith Salamander, avec des plaques de blindage sous le fuselage et les côtés mais la guerre s'est achevée avant son utilisation opérationnelle.
http://aircraft.wikia.com/wiki/Sopwith_Salamander

_________________
Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Waxfrance
Caporal Chef
Caporal Chef
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 45
Localisation : Paris XV
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Un été américain   Jeu 8 Sep 2016 - 11:17

Excellent !
Ça donne direct envie d'y être !
En tout cas, c'est très clair et intéressant, je ne peux qu'approuver ! ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JudasBricot
Bleu
Bleu
avatar

Nombre de messages : 9
Localisation : Issy-les-Moulineaux
Date d'inscription : 03/09/2016

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Mer 21 Sep 2016 - 13:47

Merci pour ces comptes-rendus aussi intéressants qu'instructifs !
J'aimerais savoir quelles portes-cartes sont utilisées? Est-ce du fait-main ou un modèle du commerce?
j'avais pris connaissance du sujet mais ne sais pas si ce qui est visible ici est le résultat du détournement de boîtiers de cassettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2212
Age : 47
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Mer 21 Sep 2016 - 15:22

C'est en effet du fait maison, avec des boîtiers de cassettes audio.



La réalisation (très simple) est détaillée dans le sujet ci-dessous.
Il est également possible d'utiliser des réglettes en bois porte carte du jeu les Aventuriers du Rail "Extension Asie" (voir ci-dessous également).

http://wingsofwar.forum2jeux.com/t785-des-supports-pour-les-cartes-de-mouvement#8664

_________________
Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
monse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2212
Age : 47
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: [mini campagne WW1] Un été américain : 4) Soldats, nous attaquons !   Mar 11 Oct 2016 - 10:10

Quatrième manche « Soldats, nous attaquons ! » 
Espérant que les points de résistance auront été éliminés, les troupes au sol américaines doivent traverser la largeur de la carte pour s'emparer des positions ennemies et bénéficieront d'un soutien aérien avec un RAF SE5a (Boudwin) et un Spad VII (Soubiran). Deux biplaces d'assaut allemands Halberstadt CL.II (Schwartze/Schumm) et Hannover CL.IIIa (Luftstreikrafte) harcèleront l'infanterie US (représentée par deux cartes qui avanceront de la largeur d'une carte à la fin de chaque tour de jeu).

Mise en place
Au début de cette manche, les soldats américains se positionnent en deux vagues, cartes A et B placées l'une derrière l'autre (cartes provenant d'une boite WW2).
Les deux cartes sont avancées de la longueur d'une carte à la fin de chaque tour de jeu (tour de jeu = trois phases de programmation de cartes de mouvement).

Entre les deux manches, la tranchée allemande subsistante a reçu des troupes en renfort et commence la 4e manche avec une résistance de 5 (choix lourd de conséquences pour le déroulement de la partie).

Les deux biplaces d'assaut allemands transportent chacun 3 charges de grenades antipersonnelles : il est décidé que la carte bombe doit recouvrir le point rouge central de la carte fantassin pour l'éliminer (une couverture partielle de la carte fantassin sans le point rouge couvert sera sans effet).
Il est également convenu que les fantassins US à découvert ne peuvent pas faire feu sur les avions, contrairement aux troupes retranchées (carte tranchée pouvant effectuer un tir d'infanterie).



Quatrième manche : la partie.
Le Spad VII a effectué dès le début une plongée pour être à l'altitude 2 en vue du mitraillage de la tranchée, sa vitesse plus lente que celle du SE5a pouvant permettre de rester plus facilement à proximité de la cible.  Une éventuelle collision sera ainsi évitée entre les deux ailiers qui manœuvrent l'un près de l'autre.
Premiers tirs à longue portée entre le Hannover et le SE5a, sanctionnés par le traditionnel dégât moteur cumulé à l'enrayage des mitrailleuses pour l'américain.



Le mitrailleur arrière de l'Hannover entre en action et provoque un dégagement de fumée sur le SE5a.
Nouvelle plongée du Spad à l'altitude 1 pour un échange de tir à courte portée avec la tranchée, marqué par un dégât palonnier côté gauche.



Ne pouvant pas programmer de Split S (altitude trop basse) ni d'Immelmann (séquence trop longue avec le bord du tapis proche), le Spad tente un enchaînement de virage à droite.
L'Halberstadt profite du dernier pion enrayage du SE5a pour tirer sur le chasseur temporairement désarmé. Mais l'allemand enraye sa mitrailleuse arrière.



Privé de sa capacité de mouvement, le Spad sort du tapis.
Le SE5a se retrouve seul face à deux biplaces surarmés et une tranchée à détruire pour permettre le passage des troupes terrestres.
L'americain et l'Halberstadt à altitudes différentes ne peuvent pas faire feu l'un sur l'autre, leur base se chevauchant.



Les troupes américaines poursuivent leur progression en territoire hostile.
Épargnés momentanément par l'Halberstadt enrayé (victime d'un tir du SE5a), les soldats subissent le mitraillage de l'Hannover qui a effectué un Split-S pour descendre à l'altitude 2 (d'où la multitude de pions montée sur sa base).
Pas d'échange de tir possible de l'Halberstadt sur le SE5a dont les bases se chevauchent à nouveau.



Le SE5a commence son ingrate mais vitale mission contre la tranchée, alors que les troupes se rapprochent.
Pour un tir victorieux contre la tranchée, il va recevoir pendant trois manoeuvres le tir d'infanterie.



L'Halberstadt enchaîne deux mitraillages sur l'infanterie américaine qui se retrouve bloquée devant la tranchée lors de la manoeuvre suivante.
L'Hannover a effectué un Immelman qui le ramène à l'altitude 3, hors de portée pour tirer sur les cibles au sol.



- La mitrailleuse avant de l'Halberstadt n'a pas le temps de refroidir et salue d'une volée de plomb le SE5a qui vient à nouveau de subir le feu de la tranchée.
- Décidé à protéger ses compatriotes au sol, le pilote américain effectue un Split-S pour venir à bout de l'infanterie retranchée mais celle-ci lui inflige en retour deux dégâts palonnier gauche et droite. Les deux avions ennemis se croisent et ne peuvent pas tirer l'un sur l'autre.



- L'Halberstadt se rattrape au mouvement suivant et mitraille le SE5a, ainsi que l'une des sections d'infanterie américaine. Mais sa mitrailleuse arrière s'enraye à nouveau.
- Le SE5a se rapproche du bord du tapis et de sa fin probable : interdit de virage gauche et droite, privé d'Immelmann à cause du décrochage imposé par le dégât moteur, le chasseur effectue une montée pour gagner le niveau 2 d'altitude avant d'enchaîner sur une ligne droite.



- Le SE5a parvient à effectuer en limite extrême du tapis un Split-S qui le conduit au niveau 1 d'altitude.
Le Hannover revient dans le jeu de façon explosive puisqu'il lance une bombe en plein milieu des troupes.
- La section d'infanterie subsistante échappe de peu au bombardement de l'Halberstadt (centre de la carte cible non recouvert) mais le mitrailleur arrière de l'Hannover achève les derniers survivants.



Ultime tir du SE5a sur la tranchée sans résultat, tandis que l'Halberstadt fait feu à deux reprises sur le chasseur américain qui est finalement éliminé, à cause d'un second dégât moteur et une deuxième carte "pilote blessé".



Les allemands sont les maîtres du ciel et du terrain avec leurs deux biplaces qui n'ont été pris pour cible qu'une seule fois (2 points de dégâts chacun) et une tranchée qui a résisté jusqu'au bout (4 points de dégâts pour une résistance de 5).
A gauche de la photo, les dégâts reçus par le SE5a : 12 cartes dégâts infligés par la tranchée et 13 points de dégâts causés par les biplaces allemands.



Calcul des points de victoires
2 points par avion ennemi abattu
1 point par avion ennemi sorti du terrain de jeu / -1 point pour le camp de l'avion sorti
2 points par position terrestre ennemie détruite (tranchée ou troupe d'infanterie)
1 point par avion encore en jeu
10 points pour le camp qui occupe le terrain à l'issue de la partie

Total 4e manche
Américains : -1 point
(-1 point pour le Spad VII sorti)
Allemands : 20 points
(4 points pour deux chasseur détruits)
(4 points pour deux cartes infanterie détruites)
(2 points pour deux avions encore en jeu)
(10 points pour le terrain occupé)

Total cumulé 1ère, 2e, 3e et 4e manches
Américains : 13+5+3-1 = 20
Allemands : 5+2+7+20 = 34

Bilan
Victoire totale allemande.
Les biplaces d'assaut allemands se sont montrés très efficaces, combinant manoeuvre-tir-bombardement, dirigés de main de maître par Tiopepe.
Une fois de plus, les tirs de l'infanterie retranchée se sont révélés fatals aux avions US qui n'ont pas pu tenir leur rôle de protection des troupes au sol.
Ce fut l'été meurtrier américain.

_________________
Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Vieux Gone
Sergent Chef
Sergent Chef
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 55
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 12/12/2013

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Mar 11 Oct 2016 - 11:09

Compte-rendu génial, comme d'habitude.
Bravo pour l'originalité de l'ensemble des scénarios de cette campagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
tiopepe
Sergent Chef
Sergent Chef
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 66
Localisation : Gennevilliers ou Valencia
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Mar 11 Oct 2016 - 11:20

Bonjour,
De grands moments et des souvenirs pour longtemps, merci M. monse.
Évidemment nous aurons d'autres combats et une revanche sera accordée aux troupes US qui se sont sacrifiées pour accomplir leur mission.
Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hetfighter
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 260
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Lun 17 Oct 2016 - 22:26

Excellent, comme toujours...
vivement nos prochaines campagnes Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cockpit-traditions.blogspot.com/
verole
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 284
Age : 51
Localisation : Ath Belgique (50 KM de Lille)
Date d'inscription : 28/11/2014

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   Mer 2 Nov 2016 - 10:46

Excellent !!! applause applause
Que du plaisir !!!! applause applause applause applause applause
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[mini campagne WW1] UN ÉTÉ AMERICAIN (scénario en 4 manches)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une mini campagne chez les MLF ?
» Mini campagne narrative pour 2 joueurs de BFG
» [Infinity] Résultat Campagne PARADISO
» "Firestorm: Caen" mini campagne
» Chroniques Oubliées - Mini campagne médiéval fantastique pour joueurs débutants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CIRQUE VOLANT :: WINGS OF GLORY : LE JEU :: Règles et scénarios :: Scénarios et comptes-rendus de parties-
Sauter vers: