LE CIRQUE VOLANT

Forum du jeu Wings of Glory / Wings of War (Le Cirque Volant a 11 ans)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [mini campagne WW1] Un été américain : 3) Du lourd en action

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
monse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2006
Age : 46
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: [mini campagne WW1] Un été américain : 3) Du lourd en action   Mer 7 Sep 2016 - 12:34

Le compte rendu des parties précédentes : 1) Lâcher de ballon et 2) Biplaces à l'horizon.

- 1ère manche : un ballon allié est chargé de repérer cinq positions allemandes d'infanterie retranchée et d'artillerie (2 mitrailleuses et un canon antiaérien). Deux chasseurs américains Spad XIII (Rickenbaker) et Nieuport 28 (Hartney) sont chargés de le protéger de l'attaque d'un Fokker DrI (Rahn) et un Pfalz DIII (Holtzem).

- 2e manche : deux biplaces américains Airco DH4 (50th Squadron AEF) et Bréguet 14 (Browning/Duke) avec chacun une charge de bombe doivent neutraliser prioritairement le canon antiaérien (règles d'utilisation pages 32-33-34 du livret WOG Règles et Accessoires) et éventuellement par la suite 4 positions de tranchées dont deux avec mitrailleuses antiaériennes. Le secteur allemand est protégé par un Fokker EV (Lowenhardt) récemment arrivé sur le front et un Albatros DVa (Jentsch).

- 3e manche : venu prêter main forte à leurs alliés, un bombardier Caproni Ca.3 français (CEP 115) escorté par un SPAD XIII US (Luke) doit détruire avec 3 chargements de bombes les positions ennemies qui ont résisté à la première offensive. Deux chasseurs allemands très manœuvrants Fokker DVII (Starck) et Siemens Schuckert DIII (Lange) tentent de l'en empêcher.

- 4e manche : espérant que les points de résistance auront été éliminés, les troupes au sol américaines devront traverser la largeur de la carte pour s'emparer des positions ennemies et bénéficieront d'un soutien aérien avec un RAF Se5a (Boudwin) et un Spad VII (Soubiran). Deux biplaces d'assaut allemands Halberstadt CLII (Schwartze/Schumm) et Hannover CLIIIa (Luftstreikrafte) harcèleront l'infanterie US (représentée par deux cartes qui avanceront de la largeur d'une carte au début de chaque tour de jeu.

Pour le côté pratique, chaque joueur contrôle 2 avions différents avec un paquet de manoeuvres Wings of War pour l'une des figurines et manoeuvres Wings of Glory pour l'autre, afin de faciliter la récupération et le tri des cartes après chaque phase de jeu.
Les cartes de manoeuvres sont classées par type de mouvement (ligne droite, virage, manœuvres en piqué ...) sur les porte-cartes.
Chaque camp possède ses paquets de dégâts A et B : WoW A et WoG B pour les allemands et l'inverse pour les américains WoG A et WoW B, afin de faciliter le tri des cartes A et B à la fin de la partie et pour que la répartition des dégâts soit équitable entre les deux joueurs.
Le paquet de dégâts C du canon antiaérien et pour les collisions entre avions est commun aux deux camps.
(malheureusement, tous les joueurs ne disposent pas forcément d'avions et de dégâts d'origine WoW et WoG).

Tous les avions commencent à altitude 3.
Les cartes explosion ne sont pas prises en compte dans les dégâts.

Troisième manche
Après avoir suivi le bord du tapis, le Caproni effectue un virage vers les positions terrestres, tandis que le Siemens et le Spad (qui a gagné un pion montée) échangent les premiers tirs, avec un dégât moteur à la clé pour l'américain : la programmation imposée d'un décrochage par tour de jeu va se révéler un atout pour se placer dans des positions de tir favorables dans les phases de jeu suivantes.



- Les deux chasseurs adverses se croisent sans se heurter grâce au pion montée du Spad (carte avion du Siemens sous le socle du Spad). Le Siemens et le Caproni se mitraillent mutuellement.
- Conséquence visible, le bombardier laisse échapper un panache de fumée et entre en collision avec les deux appareils allemands.



Trois virages gauche et droite n'ont pas permis aux pilotes du Caproni de se mettre dans l'axe des tranchées mais la mitrailleuse avant fait feu sur l'infanterie qui réplique en neutralisant le défenseur arrière.
Le Spad enchaîne un split-S et se retrouve face au Fokker pour un échange de tir à longue portée.



- Le Caproni largue sans conviction un premier chargement de bombes qui n'occasionne aucun dégât pour la seconde tranchée.
- Au mouvement suivant, il est visé par les trois positions allemandes.
Le Fokker effectue imprudemment un Immelmann devant le Spad (carte avion sous le socle du Fokker sur la première photo) qui s'offre un carton sur l'allemand mais enraye ses armes.



- Délaissant le Spad exposé au tir du Siemens, le Fokker s'élance vers le bombardier qui est à nouveau la cible des tranchées.
- S'ensuit un échange de tir avec le mitrailleur avant du bombardier.



- Le Fokker poursuit sa trajectoire rectiligne vers le bord du tapis. Lors de cette phase, seule une tranchée fait feu sur le Caproni.
- Le Spad à l'altitude 3 survole le Caproni et tire à longue portée sur le Fokker qui a ralenti avec un décrochage mais toujours en direction de la sortie ...



L'allemand redresse grâce à un virage gauche à 90° qui le sauve de l'élimination mais il reste pris sous le feu du Spad qui provoque un incendie.
Le Siemens vise opportunément le chasseur américain.



Le Fokker a commencé à cumuler les dégâts A liés au retrait des jetons flammes et il vient se rappeler au bon souvenir du Spad à coup de balles traçantes.
Ce dernier prépare le terrain au Caproni qui est parvenu à se positionner correctement dans l'axe de la mitrailleuse antiaérienne pour déclencher le bombardement.



Les deux chasseurs sont hors de portée mutuelle avec un niveau d'altitude d'écart.
Les bombes tombent en plein sur la mitrailleuse retranchée, mais les tirs d'infanterie privent le Caproni de ses mouvements gauche et droit à proximité du bord du tapis. L'équipage français va-t-il connaître le sort funeste de leurs homologues américains du DH4 pendant la 2e manche ?



Irrésistiblement attiré par le gros oiseau blessé, le Fokker tente d'achever le Caproni mais se retrouve pris pour cible par le Spad qui a enchaîné un split-S et un Immelmann pour se placer derrière le chasseur allemand.



La destruction de deux figures emblématiques du terrain de jeu :
Malgré une ultime tentative pour ralentir, le Caproni termine sa carrière hors du tapis avec un dernier chargement de bombe en soute et la moitié de ses points de structure intacts.
Grâce à un tir consécutif, le Spad administre la salve fatale au Fokker dont les 16 points de résistance sont dépassés.



- Les deux tranchées encore actives risquant de compromettre l'assaut terrestre de la 3e manche, le Spad a l'obligation de les éliminer malgré un chasseur ennemi à ses trousses.
- Le Siemens parvient une seule fois à ouvrir le feu sur le chasseur américain qui manoeuvre avec difficulté à la recherche de la bonne trajectoire d'attaque sur les cibles au sol.



Grâce à des évolutions acrobatiques, le Spad échappe au Siemens et sa persévérance est récompensée alors que les deux avions se chevauchent à altitudes différentes : l'une des tranchées est enfin détruite.



Les deux chasseurs se croisent à plusieurs reprises mais restent hors de portée l'un de l'autre.
Le Spad enchaîne deux passages offensifs sur la tranchée qui résiste toujours.



Perdant toute lucidité sur les manoeuvres très larges de son appareil, le pilote américain tente d'enchaîner une série de virages à gauche pour le ramener sur la cible et effectue un glissé droit qui conduit l'avion hors du terrain.



Bilan
Deux avions alliés détruits par sortie du tapis de jeu et un chasseur allemand abattu.
Le Siemens n'a encaissé que 2 dégâts 0 (A et B) et 4 points de dégâts C (suite à la collision avec le Caproni) alors qu'il ne restait que 4 points de structure au Spad.
Magnanime, Tiopepe a dévoilé le nombre de points de dégâts subis par la tranchée subsistante.

Le bombardement à l'altitude minimum (2) expose les avions aux dégâts de l'infanterie et des mitrailleuses antiaériennes, qui se sont révélés fatals à deux bombardiers sur les deux premières manches.  A l'avenir, il sera nécessaire de maîtriser le bombardement à l'altitude supérieure permettant de rester hors de portée des défenses terrestres (hors canon antiaérien).



Calcul des points de victoires
2 points par chasseur ennemi abattu
1 point par chasseur ennemi sorti du terrain de jeu / -1 point pour le camp du chasseur sorti
10 points pour le bombardier ennemi abattu
5 points pour le bombardier ennemi sorti du terrain de jeu / -2 points pour le camp du bombardier sorti
2 points par position terrestre détruite
1 point par chasseur et 2 points pour le bombardier encore en jeu

Total 3e manche
Américains : 3 points
(4 points pour deux tranchées détruites)
(2 points pour le Fokker détruit)
(-3 points pour le chasseur et le bombardier sortis)
Allemands : 7 points
(6 points pour le chasseur et le bombardier sortis)
(1 point pour un chasseur encore en jeu)

Total cumulé 1ère, 2e et 3e manches
Américains : 13+5+3 = 21
Allemands : 5+2+7 = 14

En route vers la 4e manche
L'anxiété saisit les fantassins américains qui vont s'élancer à l'assaut de la dernière tranchée allemande.
Les chasseurs de l'American Expeditionary Force parviendront-ils à neutraliser ce point de résistance, tout en protégeant les soldats exposés aux redoutables biplaces d'assaut allemands ?
La suite et la fin au coup de sifflet du sergent serre-file dans 4) Soldats, nous attaquons !

_________________
Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
tiopepe
Sergent Chef
Sergent Chef
avatar

Nombre de messages : 313
Age : 65
Localisation : Gennevilliers ou Valencia
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] Un été américain : 3) Du lourd en action   Mer 7 Sep 2016 - 16:41

Merci pour le resultat de la troisième manche.

Effectivement les tranchées sont redoutables pour les avions, particulièrement pour les chasseurs je peux confirmer,
D'ailleurs les chasseurs ont rarement essayé l'attaque de tranchées ?
Seul M. Monse, à ma connaissance, essaye systématiquement leur destruction, preuve de trés grand courage.

Encore merci pour ce formidable après midi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2006
Age : 46
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] Un été américain : 3) Du lourd en action   Mer 7 Sep 2016 - 17:59

tiopepe a écrit:
d'ailleurs les chasseurs ont rarement essayé l'attaque de tranchées ?
Seul M. Monse, à ma connaissance, essaie systématiquement leur destruction, preuve de très grand courage.

Le mitraillage de tranchées constituait l'une des missions des avions de chasse, comme en témoigne cet extrait concernant l'escadrille SPA153.
http://albindenis.free.fr/Site_escadrille/escadrille153.htm

Le 5 août 1917, l'Adj Lutzius (Nieuport 24) mitraille les tranchées allemandes à seulement cent mètres d'altitude. A partir de ce jour, les objectifs vont être surtout les tranchées adverses. Le 10 août 1917, plusieurs missions de tirs sur les tranchées du secteur de St Quentin sont réalisées. Six pilotes y participent (Nieuport 24) et straffent les positions d'infanterie adverses en très basse altitude. Le 11 août 1917, l'escadrille 153 touche son premier Spad VII (n° S 1133 à moteur Hispano-Suiza de 150 cv).

Le 4 février 1918, les escadres de combat sont officiellement créées. Chaque escadre est composée d'un certain nombre de groupes de combat. Ils ont pour missions : le combat offensif contre les avions, la destruction des ballons d'observation, l'attaque des troupes à la mitrailleuse ou à la bombe, les liaisons et reconnaissances avec les armées voisines et exceptionnellement la protection immédiate des avions d'artillerie et du corps d'Armée.

Le 8 novembre 1918, la SPA 153 participe aux derniers combats aériens de la guerre. Ses patrouilles mitraillent les troupes adverses au Nord-Ouest de St Marceau (Sud de Charleville), sur la route de Mézières à Attigny (Est de Rethel).
Malgré un temps exécrable, le Ltt Viguier (Spad XIII) effectue une mission de reconnaissance à très basse altitude et revient après avoir effectué sa mission. Il en profite au passage pour mitrailler les troupes au sol. L'Adj Halberger (Spad XIII), en attaquant en basse altitude une position de mitrailleuse, est blessé à l'épaule droite par une rafale et doit effectuer un atterrissage d'urgence près de Mazerny (Sud de Charleville).


Un avion anglais a même été conçu dans cet objectif, à partir du Sopwith Snipe :
Le Sopwith Salamander, avec des plaques de blindage sous le fuselage et les côtés mais la guerre s'est achevée avant son utilisation opérationnelle.
http://aircraft.wikia.com/wiki/Sopwith_Salamander

_________________
Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
lucky
Commandant
Commandant


Nombre de messages : 1523
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] Un été américain : 3) Du lourd en action   Mer 7 Sep 2016 - 18:20

Magnifiques comptes rendus donnant envie de reprendre ces missions, bravo Monse. Very Happy
Lucky *papy*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tiopepe
Sergent Chef
Sergent Chef
avatar

Nombre de messages : 313
Age : 65
Localisation : Gennevilliers ou Valencia
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] Un été américain : 3) Du lourd en action   Mer 7 Sep 2016 - 18:55

Merci M. Monse pour les infos tranchées.
Mais je maintiens qu'il faut une bonne dose de cran pour mitrailler des tranchées armées jusqu'aux dents.
La suite peut être le montrera?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
verole
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 285
Age : 51
Localisation : Ath Belgique (50 KM de Lille)
Date d'inscription : 28/11/2014

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] Un été américain : 3) Du lourd en action   Mer 7 Sep 2016 - 20:28

Encore un EXCELLENT CR !! comme d'hab !!! applause applause applause

Très belle campagne !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2006
Age : 46
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] Un été américain : 3) Du lourd en action   Mer 7 Sep 2016 - 21:39

Merci pour vos retours bienveillants.

tiopepe a écrit:

Mais je maintiens qu'il faut un bonne dose de cran pour mitrailler des tranchées armées jusqu'aux dents.

Les pilotes spécialistes de l'attaque des ballons d'observation étaient réputés pour leur témérité car ces cibles étaient protégées par un important dispositif de défense antiaérienne.
Et il fallait du courage pour plonger vers le ballon au milieu des tirs de canon et de mitrailleuses terrestres.

Mais nul doute que le risque était important à s'attaquer aussi à des cibles au sol.
D'où la nécessité d'avion d'assaut renforcés en blindage (comme le Salamander).

_________________
Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [mini campagne WW1] Un été américain : 3) Du lourd en action   

Revenir en haut Aller en bas
 
[mini campagne WW1] Un été américain : 3) Du lourd en action
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une mini campagne chez les MLF ?
» Les brumes de Black Cod - Une mini campagne Delta Green
» Mini Campagne 40 K à l'Antre le 16/12/12
» Mini campagne narrative pour 2 joueurs de BFG
» Fallout RPG mini campagne ou one shot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CIRQUE VOLANT :: WINGS OF GLORY : LE JEU :: Règles et scénarios :: Scénarios, compte-rendu de parties et règles additionnelles-
Sauter vers: