LE CIRQUE VOLANT

Forum du jeu Wings of Glory / Wings of War (Le Cirque Volant a 11 ans)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Présentation WW2 : série P.47 Thunderbolt - Me.109K - Dauntless - Yokosuka

Aller en bas 
AuteurMessage
monse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2074
Age : 46
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Présentation WW2 : série P.47 Thunderbolt - Me.109K - Dauntless - Yokosuka   Mar 31 Mai 2016 - 14:25

REPUBLIC P.47 Thunderbolt



Le plus grand et le plus lourd chasseur construit pendant la 2e guerre mondiale, surnommé "The Jug" (le pot). Utilisé pour l'escorte de bombardiers et l'attaque au sol.
Conçu initialement comme intercepteur léger avec un moteur en ligne, un changement de cahier des charges entraine un renforcement du blindage autour du cockpit et l'installation de 8 mitrailleuses dans les ailes. Le moteur en étoiles Pratt & Whitney permet un emport de charges de plus d'1 tonne (bombes, roquettes, réservoirs largables).
Premiers modèles livrés en juin 1942, construits à 15.677 exemplaires (dont 12.500 pour la version P.47D).
Employé sur tous les fronts, comme principal chasseur d'escorte à long rayon d'action au sein de la 8th (en Angleterre) et 15th Air Force (en Italie), ainsi que dans le Pacifique pour accompagner les bombardiers B.29.
Réputé pour sa robustesse et sa puissance de feu, crédité de 7.000 appareils ennemis détruits en vol ou au sol.
Utilisé également par plusieurs pays alliés (Brésil, France, Grande-Bretagne, URSS) puis dans une quinzaine de pays après guerre et dans la Garde Nationale US pendant 9 ans.

La version de P.47 éditée par Ares Games est de type Razorback (le fuselage en arrière du cockpit presente une arête dorsale limitant le champ de vision du pilote). A partir de mai 1944, les modèles sont produits avec une verrière en bulle (bubble canopy) améliorant la vue vers l'arrière. Les versions Razorback sont néanmoins utilisées jusqu'à la fin de la guerre.


Les figurines de P.47 sont celles de 2 pilotes américains sur le front européen et d'une unité de la RAF en Extreme-Orient.

Charles MOHRLE (510th Fighter squadron - 405th Fighter Group)
Groupe de chasse basé en Angleterre à partir de 1943.
Mohrle participe à 97 missions, en particulier lors du débarquement de juin 1944 en détruisant des avions et des trains, en soutien à la 3e Armée de Patton.
Décoré de la Distinguished Service Cross et de 16 autres médailles.
Il présente son expérience de pilote de P.47 dans cette interview :


Elwood RAYMOND (63th Fighter squadron - 56th Fighter Group)
Seul groupe de chasse à utiliser le P.47 de sa mise en service jusqu'à la fin de la guerre. Unité créditée du plus grand nombre d'avions ennemis détruits en vol (674 et 332 au sol).
Raymond est tué le 18 septembre 1944 lors de l'opération Market Garden à Arnhem (Pays-Bas), son P.47 s'écrasant en Mer du Nord tandis que 15 autres pilotes seront portés manquants en ce jour le plus meurtrier pour le 56th FG.

RAF 135 Squadron
Équipé de Hurricane, combat les japonais à Rangoon en Birmanie en 1942. Après la perte de la presque totalité de ses appareils, l'escadrille se replie en Inde où elle effectue des missions de couverture aérienne pour le sud de l'Inde.
L'escadrille reçoit des P.47 à partir de mai 1944 et mène à nouveau des opérations contre des objectifs terrestres en Birmanie jusqu'en mai 1945.
La devise de l'escadrille "Pennas ubique monstramus" signifie : "nous montrons nos ailes partout".

http://www.aresgames.eu/16746

_________________
Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
tiopepe
Sergent Chef
Sergent Chef
avatar

Nombre de messages : 315
Age : 66
Localisation : Gennevilliers ou Valencia
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Présentation WW2 : série P.47 Thunderbolt - Me.109K - Dauntless - Yokosuka   Jeu 2 Juin 2016 - 7:01

Bonjour,
Merci monse, informations intéressantes, vivement la suite.
Bonne journèe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2074
Age : 46
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Présentation WW2 : série P.47 Thunderbolt - Me.109K - Dauntless - Yokosuka   Lun 6 Juin 2016 - 23:03

MESSERSCHMITT Bf.109 K



L'un des premiers chasseurs modernes utilisés pendant la 2e guerre mondiale.
Conçu en 1935 par Willy Messerschmitt pour répondre à la demande de la Luftwaffe pour un chasseur monoplan à aile basse, en métal, à grande vitesse et court rayon d'action, train d'atterrissage escamotable.
La conception très avancée permet d'obtenir un cockpit fermé et un fuselage étroit pouvant néanmoins accueillir les moteurs les plus puissants de l'époque (Junkers Jumo ou Daimler Benz DB).
Première utilisation opérationnelle en 1937 pendant la guerre d'Espagne.
Son rôle d'intercepteur va évoluer pendant la 2e guerre mondiale, comme chasseur d'escorte, chasseur bombardier, attaque au sol, reconnaissance.
Produit à 33.984 exemplaires jusqu'en 1945, soit 57% des chasseurs allemands.
Le Bf.109 type E devient le principal chasseur de la Luftwaffe en remplacement des biplans.
Seul chasseur monomoteur engagé pendant la Bataille d'Angleterre en 1940, il se révèle égal au Spitfire et supérieur au Hurricane.
Sa courte autonomie ne lui permet pas de rester sur les cibles et il se limite au rôle d'escorte de bombardiers.
Remplacė au printemps 1941 par la version F.
La version G est la plus produite avec 10.000 exemplaires.
Utilisée par toutes les unités de chasse de jour allemandes et par 8 autres pays.
Regroupant les améliorations des multiples versions G, la version K dénommée "Kurfürst" (le Prince) est produite en août 1944 et livrée en octobre. En janvier 1945, 314 versions K équipent les unités de 1ère ligne.
Le moteur Daimler Benz DB650 permet d'atteindre 710 km/h à 7500 m d'altitude grâce au système à injection de méthanol (670 km/h à 9000 m sans injection), un taux de montée de 1080 m/mn (850 sans injection).
Équipé d'un canon de 30mm à 65 coups tirant dans l'axe de l'hélice et de 2 mitrailleuses de 13 mm de capot. L'équipement additionnel consiste en un réservoir largable de 300 l et un chargement de bombes de 500 kg.
Les pilotes de chasse de la Luftwaffe avaient le taux de victoire le plus élevé : 105 pilotes de Bf.109 ont plus de 100 victoires chacun, 13 pilotes plus de 200 et 2 pilotes plus de 300.
Bien que le Bf.109 reste compétitif contre les avions alliés jusqu'à la fin de la guerre, la Luftwaffe ne peut plus compter sur la plupart de ses meilleurs as et les jeunes pilotes ne peuvent pas rivaliser face aux pilotes alliés bien entraînés.
Le Messerschmitt Bf.109 reste en service après guerre en Espagne, Suisse, Finlande et Roumanie.


Les pilotes et escadrilles de Messerschmitt Bf.109 version K, edités en figurines Wings of Glory.

Erich HARTMANN
L'as aux 352 victoires
Né en 1922, apprend à piloter sur planeur en 1939.
Rejoint la Luftwaffe en 1940, formé sur Bf.109, il est affecté à la Jagdgeschwader JG52 sur le front russe en octobre 1942.
1ère victoire le 5 novembre,.
Surnommé "Bubbi", "le chevalier noir" ou "l'ange blond", il bénéficie d'une excellente acuité visuelle, des réflexes vifs, un tempérament agressif et une aptitude à rester calme au combat.
Il travaille aussi les tactiques de combat avec son ailier placė en avant et plus bas que l'adversaire pour abattre ce dernier par derrière.
Il améliore ses qualités de pilote au contact d'as aux centaines de victoires dans la JG52.
100e victoire le 20 septembre 1943.
200e victoire le 26 février 1944 avec 10 Airacobra abattus le même jour.
Premier pilote à atteindre 300 victoires le 24 août 1944 avec 11 avions abattus ce jour.
Décoré de la la Croix de Chevalier avec feuille de chêne, épée et diamants, la plus haute décoration militaire allemande.
Commandant de la I/JG52 en février 1945, remporte sa 350e victoire le 17 avril et est promu major.
Le 8 mai 1945 obtient sa 352e victoire à quelques heures de la fin de la guerre.
Se rend aux américains avec son unité mais est remis aux russes qui le condamnent à 25 ans de travaux forcés.
Revient en Allemagne en 1955 où il sert dans la Luftwaffe reformée comme commandant.
Décès en 1993.

9 Staffel / Jagdgeschwader 3
Escadrille engagée pendant la Bataille de France en 1940 et sur le front ouest jusqu'à son envoi en Russie en janvier 1942.
Transférée en Sicile en 1942 et engagée dans les combats au dessus de Maltenau printemps 1942.
Retour en juin 1942 en Russie sur le front de Stalingrad où elle subit des pertes sévères.
Renvoyée à la mi 1943 en Allemagne pour la défense du territoire contre les bombardiers alliés, elle perd de nombreux pilotes expérimentés face aux chasseurs d'escorte américains, comme toutes les unités de protection mais continue de mener ses missions pendant l'année 1944.
Pendant l'opération Bodenplatte en janvier 1945 (attaques aériennes massives des terrains d'aviation alliés), la JG 3 fait partie des rares unités à mener ses missions avec succès, malgré le plus faible nombre d'avions engagés.

1 Staffel / Jagdgeschwader 77
Surnommée "l'as de cœur", cette unité sert sur tous les fronts où la Luftwaffe est engagée.
Invasion de la Pologne en 1939.
Campagne de Norvège en avril 1940.
Campagne sur le front ouest en 1940, basée en Norvège et Danemark jusqu'en 1941.
Soutien à l'invasion de la Grèce et de la Crête .
Retirée de Roumanie en mai 1941 pour participer à l'opération Barbarossa d'invasion de la Russie le 22 juin 1941.
La JG 77 est intégralement envoyée sur le front méditerranéen et est engagée de juin à décembre 1942 à Malte et en Afrique du Nord. Combat les chasseurs bombardiers de la Desert Air Force et obtient 18 victoires contre des P.40 Kittyhawk en une seule journée le 26 février 1943.
Envoyée en Sicile, elle demeure sur le front sud de 1943 à 1944
Les 2 groupes restant de la JG 77 sont les seules unités de défense maintenues en Italie et l'est de la Méditerranée.
En 1945 l'unité est renvoyée en Allemagne pour participer à la defense du Reich.

http://www.aresgames.eu/16778

_________________
Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
tiopepe
Sergent Chef
Sergent Chef
avatar

Nombre de messages : 315
Age : 66
Localisation : Gennevilliers ou Valencia
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Présentation WW2 : série P.47 Thunderbolt - Me.109K - Dauntless - Yokosuka   Mar 7 Juin 2016 - 7:59

Bonjour,
Merci pour ces traductions, elles vont rejoindre mes fiches pilotes.
Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastou
1ère classe
1ère classe
avatar

Nombre de messages : 39
Localisation : Rennes (35)
Date d'inscription : 05/05/2016

MessageSujet: Re: Présentation WW2 : série P.47 Thunderbolt - Me.109K - Dauntless - Yokosuka   Mar 7 Juin 2016 - 11:53

merci pour ces infos Smile

Bastou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucky
Commandant
Commandant


Nombre de messages : 1523
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: Présentation WW2 : série P.47 Thunderbolt - Me.109K - Dauntless - Yokosuka   Mar 7 Juin 2016 - 17:40

Toujours un plaisir de te lire Monse.

Lucky study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2074
Age : 46
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Présentation WW2 : série P.47 Thunderbolt - Me.109K - Dauntless - Yokosuka   Jeu 15 Déc 2016 - 14:56

DOUGLAS SBD DAUNTLESS  



Principal avion de reconnaissance et bombardier en piqué embarqué sur les portes avions de 1940 à 1944.
Porte un coup fatal à la flotte japonaise à Midway en juin 1942.
Remarquable pour son long rayon d'action, ses excellentes tenue de vol, manœuvrabilité, plongée en piqué, capacité en bombes, armement défensif et résistance.

Première version SBD-1 livrée au Marine Corp fin 1940, version SBD-2 à la Navy début 1941.
Version SBD-3, première version totalement équipée pour le combat produite à 585 exemplaires.
Version SBD-5 la plus produite à 2965 exemplaires. Moteur Wright 1200 ch, 2 mitrailleuses 7.62mm arrière, 2 mitrailleuses Browning 12.7 mm avant.
La prise d'air sur le fuselage caractéristique des précédentes versions est retirée.

Version terrestre A-24 produite pour l'armée de terre (sans crocher d'appontage).

Le Dauntless est le bombardier en piqué standard en décembre 1941.
Ils effectuent des missions de reconnaissance volant par paire à la recherche de navire et sous-marin japonais. Des missions de bombardement contre des navires et des cibles terrestres, plongeant à la verticale et lâchant leurs bombes à basse altitude.

Premier avion américain à couler un navire ennemi (sous marin japonais) 3 jours après Pearl Harbor.
Première action massive lors de la Bataille de la Mer de Corail le 7 mai 1942 : les porte avions américains USS Lexington et Yorktown font face à 3 porte avions japonais. Les Dauntless remportent 40 victoires sur les 91 avions japonais abattus par les avions américains.

Au début de la guerre, les Dauntless représentent la moitié des avions embarqués sur porte-avions. Ils détruisent directement ou participent à la destruction de 3 porte-avions, 6 croiseurs, 1 destroyer, 1 sous-marin et 14 navires de transport (ce qui représente 30% du tonnage de la flotte japonaise d'avant-guerre).

A Midway, les Dauntless de la Navy coulent ou endommagent gravement 4 porte avions et 2 cuirassés.
Pendant la campagne de Guadalcanal de novembre 1942 à fevrier 1943, les Dauntless ne laissent aucune chance aux navires japonais encore présents lorsqu'il fait jour. Quatre porte-avions japonais atteints (1 coulé et 3 endommagés).

Engagés dans l'Atlantique, les Dauntless participent à l'Opération Torch de débarquement en Afrique du Nord en novembre 1942, depuis le porte-avions USS Ranger et 2 porte-avions d'escorte.
En octobre 1943, les SBD sont engagés en Norvège contre des navires allemands.

Surnommé Slow But Deadly, le SBD (Scout Bomber Douglas) se révèle efficace pour combattre d'autres avions. L'un des rares avions à avoir remporté plus de victoires que d'appareils perdus.
Le Dauntless est le bombardier allié qui a coulé le plus de navires ennemis pendant la guerre du Pacifique.

Utilisés par 20 escadrilles du Marine Corp jusqu'à fin 1944, ainsi que par les Forces Françaises Libres et la Royal Air Force de Nouvelle Zélande.


Les 3 pilotes choisis pour les figurines du SBD Dauntless : 2 américains et un français.

Christian LEE (VMS-3)
Né en 1918, s'engage dans les Marine Corp en 1940.
Diplômé de l'école de pilotage en 1942, il est affecté aux patrouilles anti-sous-marines dans l'Atlantique, avec les SBD du VMS-3, la seule escadrille du Marine Corp à opérer à l'est des USA.
Chef d'une escadrille de Corsair et participe à la campagne des îles Marshall, puis à l'attaque d'Okinawa en 1945 (où il abat un avion japonais). Missions de bombardement de terrain d'aviation sur le territoire japonais.
Commandant pendant la guerre de Corée.
Prend sa retraite en 1958 avec le grade de lieutenant-colonel, après 21 ans dans le Marine Corp où il a piloté 23 types d'avions (du biplan aux jets).
Devient pilote civil pour la PanAm.
Décès en 2002.

Albin RUET (FAFL)
Né en 1919, passe son brevet de pilote de tourisme, s'engage dans l'armée où il est affecté dans l'aviation. Breveté en 1940.
Sert dans les bases de Pau, Toulouse, Alger, Fez avant d'être demobilisé.
Rejoint les Forces Aériennes Françaises Libres en juillet 1943, au GCB I/18 "Vendée".
Depuis l'Afrique du Nord, l'unité composée de Douglas A24 Banshee est transférée à Toulouse récemment libérée, pour soutenir les troupes alliées et de la Résistance. Par la suite elle participe aux attaques contre les villes tenues par les allemands sur la côte atlantique.
Le 21 octobre 1944 lors d'une attaque allemande à Rostang (Morbihan), Ruet et ses équipiers permetent aux FAFL de tenir leurs positions, action pour laquelle il sera décoré.
Le 6 novembre 1944, l'avion de Ruet est touché par des tirs anti aériens pendant une mission de mitraillage contre la poche de Lorient et il est tué avec son observateur (capitaine Boucherie avec qui il avait mené  19 missions).

JG KIRKENDAHL (VB-16)
Commandant d'un Dauntless (version SBD-5) perdu le 19 octobre 1943 à Mille dans le secteur Pacifique Central.
L'escadrille VB-16, composée de 34 Dauntless, opère depuis le porte-avions Lexington et participe à la bataille de la Mer des Philippines en juin 1944 (la plus grande bataille de porte-avions) : un raid contre la flotte japonaise en retraite amène les avions américains à la limite de leur autonomie avec seulement 20 minutes au-dessus de l'objectif avant la tombée de la nuit : seuls 115 appareils sur 215 parviennent à rentrer (parmi lesquels les 26 SBD).

http://www.aresgames.eu/17866

_________________
Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
tiopepe
Sergent Chef
Sergent Chef
avatar

Nombre de messages : 315
Age : 66
Localisation : Gennevilliers ou Valencia
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Présentation WW2 : série P.47 Thunderbolt - Me.109K - Dauntless - Yokosuka   Jeu 15 Déc 2016 - 15:20

Bonjour.
Merci pour ces fiches, elles vont rejoindre les autres.
Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
betadouglas
Caporal
avatar

Nombre de messages : 64
Localisation : Paris, le plus souvent...
Date d'inscription : 24/03/2013

MessageSujet: Re: Présentation WW2 : série P.47 Thunderbolt - Me.109K - Dauntless - Yokosuka   Mer 28 Déc 2016 - 18:38

Merci Monse, c'est très impressionnant d'imaginer les hommes faits de chairs et d'os qui ont réellement combattu aux commandes de nos chères figurines ! certain états de service sont vraiment impressionnants, la mort tant de fois bravée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 2074
Age : 46
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Présentation WW2 : série P.47 Thunderbolt - Me.109K - Dauntless - Yokosuka   Ven 27 Jan 2017 - 19:42

YOKOSUKA D4Y SUISEI



Bombardier en piqué japonais, méconnu par rapport à l'Aichi Val (qui est reconnaissable à son train d'atterrissage fixe comme le Stuka).
Inspiré du Heinkel 118 (bombardier en piqué allemand qui avait été rejeté au profit du Stuka, suite à sa désintégration en vol pendant des essais), le Suisei connaît des problèmes de structure similaires lors des manoeuvres en piqué, impliquant une utilisation opérationnelle limitée à la reconnaissance à la mi 1942 pour les premiers modèles (2 exemplaires présents à la Bataille de Midway sur le porte avions Soryu).

Des difficultés concernant également le moteur en ligne Aichi V-12 (développé sous licence à partir du moteur allemand DB-601 équipant les Bf.109), conduisent à une version D4Y3 avec un moteur radial plus performant mais au rayon d'action plus limité, modèle utilisé principalement par l'armée de terre.

Les D4Y bénéficient d'une très bonne manœuvrabilité et d'une vitesse supérieure au Wildcat, grâce à leur poids réduit obtenu grâce à l'absence de blindage et de réservoir auto-obturants. Mais les délais de mise au point retardent leur mise en service : sans blindage, ils se révèlent très vulnérables face aux Hellcat et Corsair, avions plus rapides que le Wildcat.

Dans leur rôle de bombardier en piqué, les Suisei sont introduits en 1944 alors que la Marine japonaise ne dispose plus de gros porte-avions pour lesquels le Suisei était adapté et les petits porte-avions doivent être équipés de catapultes d'appoint.
La bataille des Mariannes montre ses faiblesses et contribue à l'appellation du "tir aux pigeons des Mariannes" (un pilote de Corsair parvient même à abattre 6 Suisei en quelques minutes).

Face aux défaites successives, les avions japonais sont utilisés de plus en plus en version kamikaze et la vitesse élevée du Suisei le rend très efficace pour ces missions suicides (destruction du navire américain USS Princeton et nombreux navires endommagés).
Une version kamikaze avec un seul membre d'équipage est construite, pouvant être équipée d'une bombe de 800 kg et de fusée d'appoint pour accroître la vitesse en fin de plongée.

La grande vitesse et la manœuvrabilité du Suisei lui permettent de servir comme chasseur de nuit contre les bombardiers B.29, en étant équipé de canon de 20 mm à tir oblique à l'arrière du fuselage. Mais l'absence de radar et son manque de puissance de feu limitent ses performances.

Le D4Y est le bombardier japonais construit en plus grand nombre pour la Marine (2000 exemplaires) et des unités l'utilisent jusqu'au dernier jour de la guerre, ce qui rend paradoxal son manque de renommée actuelle.


Les informations individuelles des pilotes de Suisei étant très limitées, les trois modèles de figurines sont édités aux couleurs de trois différents Kokutai (groupe aérien de l'Aéronavale japonaise comportant des chasseurs et des bombardiers).

Yokosuka Kokutai (D4Y1)
L'une des premières unités aériennes basée à terre (des 1916), en charge de l'évaluation des avions et de l'évolution des doctrines de vol pour l'Aeronavale. C'est elle qui recommande l'utilisation du Suisei en avion de reconnaissance rapide et non pas en bombardier en piqué tant que les faiblesses structurelles ne sont pas résolues.
Le manque croissant de pilotes pendant la guerre transforme le "Yoko Ko" en unité d'entraînement puis de combat pour défendre Iwo Jima (sous le commandement de l'as Sakai), puis d'Okinawa avant son transfert au Japon pour la défense du territoire.

Kokutai 121 (D4Y1)
Créé en octobre 1943, engagé pendant la bataille des Mariannes dans la 61e flottille aérienne.
Dissolution en 1944 après des pertes sévères à la bataille de Peleliu.

Kokutai 601 (D4Y3)
Premier engagement majeur à la bataille de la mer des Philippines. Bien que la Marine japonaise y a subi de lourdes pertes, comme l'Aéronavale au "tir aux pigeons des Mariannes, l'unité connaît ses pertes les plus importantes à cause du torpillage de deux porte-avions japonais par des sous-marins américains (400 membres de l'unité tués).
Quelques pilotes engagés à Iwo Jima et Okinawa, surtout dans des missions kamikazes, alors que le reste de l'unité est utilisé pour la défense du Japon.

http://www.aresgames.eu/18186

_________________
Like a Star @ heavenLike a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
tiopepe
Sergent Chef
Sergent Chef
avatar

Nombre de messages : 315
Age : 66
Localisation : Gennevilliers ou Valencia
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Présentation WW2 : série P.47 Thunderbolt - Me.109K - Dauntless - Yokosuka   Mar 7 Fév 2017 - 17:58

Bonjour,
Merci pour cet envoi, cette fois nous avons la serie complète.
Reste plus qu'à réceptionner les figurines.
Excellent travail pour les grands anciens qui ne lisent pas  " le anglet ".  *papy*

Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wildcat
Caporal Chef
Caporal Chef
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 65
Localisation : Vimeu, petit coin de Picardie
Date d'inscription : 09/08/2016

MessageSujet: Historique avions   Mar 14 Fév 2017 - 22:12

Ou qui comme moi refuse de le lire mitrailleuse
Je crois qu'un 109 K a battu un record de vitesse à 755 km/h (sans armement je suppose) propagande ? Personne d'impartial n'était là pour le vérifier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présentation WW2 : série P.47 Thunderbolt - Me.109K - Dauntless - Yokosuka   

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation WW2 : série P.47 Thunderbolt - Me.109K - Dauntless - Yokosuka
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CIRQUE VOLANT :: HISTOIRE ET AVIATION :: Aviation : avions, pilotes, Histoire-
Sauter vers: