LE CIRQUE VOLANT

Forum du jeu Wings of Glory / Wings of War (Le Cirque Volant a 11 ans)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [partie WW1] rapport de partie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
merlindex
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1426
Age : 41
Localisation : La roche/yon
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: [partie WW1] rapport de partie...   Ven 6 Fév 2009 - 0:04

Voici le rapport de partie de mes premières expériences de jeu réel avec les règles de création de pilotes.

Journal de mission.
A. De la Rochejaquelein. le 5 fevrier 1917.

"Je suis parti en patrouille, en cette fin d'après midi, avec deux autres cadets, nouvellement affectés. Je leur ai ressassé les règles d'usages, mais le plus jeune, un américain, avait déjà dans les yeux la lueur de ces jeunes loups fougueux qui ne font pas de vieux os là haut.
Nous avons décollé vers 16h pour effectuer une courte patrouille de routine avant la tombée de la nuit. Nous avons volé vers la zone de conflit. Je suis monté plus haut juste sous les nuages, pour limiter les risques liés au passage au dessus du front. Mais, mes coéquipiers, sans doute trop jeunes ou trop insouciants pour me suivre sont restés plus bas.
Le contact avec l'ennemi a eu lieu peu après le passage de nos lignes. J'ai eu du mal à y croire, moi même. Nous nous attendions à voir des Fokker ... Mais pas ces fameux Albatros dont parlaient les derniers rapports.

Quentin a foncé droit sur eux... au mépris de toutes les règles qu'on lui avait enseignées. Bernie l'a suivit. L'ennemi ne semblait pas m'avoir vu, j'ai voulu profiter de cet avantage pour les prendre par surprise, mais la situation ne m'en a pas laissé le temps. Les premiers échanges de tirs ont été violents surtout pour mes deux coéquipiers. Nos Nieuport 17 sont plus fragiles que les Albatros.
Quentin sembla rapidement bien mal en point. Et j'ai vu l'aile de son Nieuport être déchirée lors d'un accrochage avec l'Albatros. Je le pensais fini. Mais il a viré longuement pour se sortir du danger. L'Albatros a anticipé et a terminé le travail... J'ai vu son appareil s'écraser au sol... Tandis que j'arrosais moi même l'un des deux autres. J'espère qu'il s'en est tiré.
Bernie lui aussi était sorti du groupe après le premier échange. Mais il a viré pour repiquer sur les allemands... J'ai pourtant eu le temps de voir les impacts de tirs sur son cockpit... et je savais qu'il n'était plus en état de combattre. J'avais suivi mon Albatros pour tenter d'équilibrer un peu la situation... Mais Les trois allemands ont viré sur lui. Ils ne lui ont laissé aucune chance... aucune ! Ils l'ont tué. J'ai vu les gerbes de sangs arroser son fuselage avant que son frêle appareil ne pique droit vers le sol.
Ces nouveaux albatros sont des machines à tuer... Et je ne suis pas idiot au point de risquer ma vie à un contre trois.

Je me suis replié. Ils ne m'ont pas suivit... Me laissant ,sans doute le droit de rendre hommage à mon compagnon de combat."



Journal de mission.
A. De la Rochejaquelein. le 5 fevrier 1917 : additif.
"Notre officier de commandement vient de m'apprendre le décès confirmé de Quentin. "May he rest in peace." comme disent ses compatriotes ici..."


Dernière édition par merlindex le Mer 18 Fév 2009 - 11:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlindex.free.fr
merlindex
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1426
Age : 41
Localisation : La roche/yon
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: [partie WW1] rapport de partie...   Mer 18 Fév 2009 - 11:48

Journal de mission.
Arthur De la Rochejaquelein. le 14 fevrier 1918.



"C'était ma première sortie en tant que chef d'une escadrille coopérative de l'entente : Un pilote américain, Biggles sur SPAD, un italien, Ouatif ou quelque chose comme ça lui aussi sur spad, un belge sur Camel qui se fait surnommer Requiem. Et un autre français, Fink volant sur SPAD lui aussi.
Notre mission se résumait à intercepter une formation ennemie près de la ligne de Front. Le rapport succinct des observateurs indiquait deux albatros et trois Dreidecker. J'avais déjà participé à des affrontement contre ces petits triplans et je connaissais leurs points faibles. C'est pourquoi je mis mes équipiers au pas sur une tactique commune. Éliminer le plus rapidement possible les Albatros, plus rapides et solides que le Fokker, pour finir sur les Dr.1 que le Spad peut prendre de vitesse malgré sa maniabilité réduite.

La vitesse de nos SPADXIII nous amena au contact en quelques minutes. Je m'étais placé sur l'extrème aile droite, comme souvent pour pouvoir observer toute la ligne d'un seul coup d'oeil. Biggles était à ma gauche, le Camel de Requiem en position médiane et les deux autres SPAD sur l'aile gauche. En face, comme je m'y attendais, les deux albatros encadraient les trois Fokker DR.1. Je fis signe à Biggles de me laisser l'Albatros. Je connaissais bien son pilote, Locke, pour l'avoir affronté lors d'une autre escarmouche. Biggles engagea le Dr.1 aux marquages verts. Premiers echanges de tirs, mes mitrailleuses s'enrayent... Locke me rate. Je maudis les armuriers une fois de plus et vire pour m'occuper de décoincer mes armes. Au loin, j'aperçois Ouatif et Fink aux prises avec l'autre albatros, et Requiem engagé contre le Dr1 de la Jasta 19.
Mais j'espère sincèrement qu'il a vu aussi le Dr1 rouge tristement célèbre arriver sur sa droite...

L'abatros de mon adversaire n'a visiblement pas digéré mes tirs, car il semble s'éloigner et me laisser tranquille. Requiem vire sur le baron rouge, laissant le Dr1 de la 19 fondre sur le Spad italien déjà bien abimé par sa collision avec l'autre Albatros ennemi. L'autre SPAD français fond lui aussi sur le Fokker de la Jasta 19. Les deux Spad se frôlent dangereusement, y laissant quelques plumes, si je puis dire.

La confusion semble régner sur l'aile gauche. Ouatif et Biggles sont revenus sur le milieu de la formation et s'attardent sur le Dr1 vert. Requiem lui aussi est revenu sur lui. De l'autre côté du champ de bataille, Finck se retrouve rapidement cerné par deux Dr.1 dont celui du baron rouge et l'Albatros noir. Le jaune ayant visiblement décidé de me fuir, je pique droit vers l'aile gauche de l'affrontement pour soutenir Fink. J'observe au passage, l'adresse du pilote allemand, Max "Kempf" sur son fokker vert, qui nargue habilement mes trois coéquipiers étrangers.

Le temps d'arriver sur le trio allemand, Fink s'est dégagé de la zone dangereuse, remplacé par le téméraire américain, Biggles et son ailier belge qui chassent maintenant le baron rouge. Je pique sur l'Albatros noir, tire une courte rafale suffisante pour achever l'oiseau déjà mal en point.
Je laisse mes équipiers s'occuper du baron rouge, et glisse vers le Fokker de la 19, l'arrose copieusement et ce bien qu'il tente maladroitement de m'esquiver. Il tente même de fuir devant le retour de Fink et de Biggles. je retourne mon Spad, pique vers lui, gaz à fond... passe sous le ventre de l'autre Spad français et là encore, une courte rafale achève le dreidecker qui explose devant le nez de mon appareil.

Je n'ai guère eu le loisir de suivre le reste de l'affrontement durant ma chasse. Mais il semble que mon ailier belge, après avoir abattu le fokker Vert, soit tombé sous les tirs de l'albatros jaune de Locke. Biggles lui aussi a péri sous l'infamie du diable rouge qui n'avait jusque là fait qu'observer le combat.

Je me devais de faire un choix, Le fokker rouge ou l'albatros ? Tenter de mettre un terme à la carrière du redoutable Baron écarlate ou régler mes comptes avec Locke? La première option s'enfuit très vite. Elle m'aurait, de plus, laissé à la merci de l'Albatros...

Je piquai donc sur Locke. La poursuite qui s'en suivit fut surréaliste. Malgré des tirs précis et parfaitement ajustés, l'albatros semblait comme protégé par une aura divine. De plus, Locke, pilote facétieux et inventif tenta toutes les manoeuvres possibles et imaginables pour me faire abandonner la chasse, sans pour autant vouloir m'abandonner la victoire. Son espiègle manigance faillit me couter la vie lorsque, tentant de piquer à nouveau pour l'abattre, je vis Fink, visiblement perdu, couper ma trajectoire. Il s'en fallut de peu pour que nos Spad ne se percutent durement. Je repris rapidement mes esprits et ma chasse. Locke ne semblait pas vouloir m'abandonner la victoire, ni vouloir m'affronter. Que cherchait il ? je ne le saurai sans doute jamais... Mais il commit l'erreur fatale de voler en rase-mottes. Je fondis sur lui une dernière fois et vis mes balles transpercer le grand oiseau de part en part... et déchiqueter ses ailes.

C'était fini pour lui... bien que Locke posa tout de même ce qui restait de son albatros.

De retour à la base, j'appris par le commandement que mon équipier italien avait eu un ennui mécanique qui l'avait mené derrière les lignes ennemies et Le commandement allemand prétend avoir capturé le pilote d'un Spad XIII italien, à 3 kilomètres de la zone d'affrontement... Sa capture ne fait aucun doute.

La cérémonie en l'honneur des pilotes Biggles et Requiem aura lieu dans deux jours. Je rejoindrai ce soir, l'équipe de fantassins chargée de ramener leur corps et j' en profiterai pour récupérer un morceau des quatre appareils ennemis abattus. la cocarde de Max Kempf ira dans le cercueil de Requiem et celle de l'Abatros noir dans celui de Biggles."


Dernière édition par merlindex le Mer 18 Fév 2009 - 18:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlindex.free.fr
What If
Caporal Chef
Caporal Chef
avatar

Nombre de messages : 106
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: [partie WW1] rapport de partie...   Mer 18 Fév 2009 - 12:35

Pilote italien je venais juste d’être affecté à ma sortie de mon école de pilotage au sein d’une escadrille française. Mes supérieurs souhaitaient que je profite de l’expérience de mes coéquipiers alliés avant de retourné défendre le ciel de notre patrie contre les Austro-Hongrois.
Après un rapide rappel de la part de notre chef d’escadrille A. DelaRochejaquelein de quelques consignes et règles de pilotage (que j’avais survolé à l’école de pilotage) les moteurs de nos appareils ont été mis en chauffe par nos mécanos. Nous en avons profité pour fumer une dernière cigarette tout en écoutant les dernières consignes tactiques données par A. DelaRochejaquelein. Les SPAD avaient pour mission de chasser du ciel les Albatros en profitant de leur vitesse. Le Camel de l’aviation belge qui nous accompagnait devait lui mettre à contribution son excellente manœuvrabilité contre les véritables anguilles que sont les Fokker Dr.1. En Dogfight notre chef d’escadrille nous a déconseillé d’essayer de nous mesurer contre les Fokker. Dans ce cas il nous fallait utiliser la vitesse supérieure de nos SPAD pour prendre du large.
Avec Fink (SPAD XIII) sur ma gauche nous avions choisi (par geste) de nous en prendre comme convenu avant le décollage à l’Albatros noir qui nous faisait face sur l’aile droite allemande. Sur ma droite je laissais le belge Requiem sur Camel et l'américain Biggles sur SPAD s’occuper de la zone centre. Notre chef d’escadrille Merlin était positionné à l’extrême droite. La vitesse de nos SPAD nous a mis rapidement en face de l’Albatros noir (piloté par un certain Gilder) suivi d’un Fokker Dr.1 à queue jaune (dont le pilote se prénomme AMX30). Je suis entré en collision avec l’Albatros noir de Gilder avec 3 points de pertes. Pris par l’instinct de survie je n’ai pas eu le temps d’appuyer sur la mise à feu de mes mitrailleuses. L’Albatros noir à présent derrière moi je décide de tourner sur ma droite afin de m’en prendre aux Fokker Dr.1 qui ne manqueraient pas passer devant mes mitrailleuses… Dans la précipitation un Fokker Dr.1 s’est présenté comme je l’espérais devant moi. Je lui ai décoché une courte rafale avant qu’il ne glisse sur le côté. Mon coéquipier Fink a eu la même idée. Les événements s'enchaînent trop rapidement pour un novice comme moi. Dans la confusion des combats la concertation entre nous n’a pas été possible et une nouvelle collision a eu lieu entre nos deux SPAD dont le mien va encaisser de nouveaux dégâts (5 points de dégâts). L’Albatros noir de Glider que j’avais pris pour cible à l’origine tombe au sol sous les coups de mes coéquipiers (sans que je sache réellement qui la mis au tapis tant la confusion des combats était grand pour moi en tant que pilote novice).
Traversant l’espace aérien en son centre une manœuvre Immelman me permet de revenir dans la mêlée au milieu des combats centraux. Je vire à nouveau sur la droite à la recherche d’une nouvelle cible un Albatros jaune en retrait piloté par Locke. Finalement c’est un Fokker Dr.1 vert marqué d’inscriptions allemandes sur les ailes qui vient à ma rencontre. Son pilote Max poursuivi par un autre SPAD est concentré sur ses arrières semble-t-il et se dirige droit sur mon appareil. Je tire sur son appareil quand il en est encore temps. Il semblerait que dans la confusion du combat un autre appareil fait de même (tout allait tellement vite dans cette mêlée inextricable pour moi). Le Fokker Dr.1 prend feu. Une nouvelle collision avec celui-ci engendre 5 nouveaux points de dégâts à mon SPAD… Je décide de m’écarter du Dogfight par un large virage sur la droite afin de reprendre mes esprits et faire le point. Mon chef d’escadrille A. DelaRochejaquelein me fait signe de plutôt revenir au combat par la manœuvre d’un Immelman. Le Fokker Dr.1 vert fait de même. Qui arrivera le premier dans la meilleure position de tir. Mon SPAD plus rapide fait sortir le Fokker de mon champ de tir. Ce dernier malgré les flammes qui l’enveloppe bénéficie d’une excellente position de tir m’infligeant 2 nouveaux points de dégâts sans possibilité pour moi de riposter. Je décide à la vue de l’état de mon appareil de m’écarter des combats. Le Fokker Dr.1 vert s'écrase au sol derrière moi. Je file dans une ligne droite légèrement incurvée sur la droite de toute la puissance de mon Hispano-Suiza en direction des lignes allemandes… Sur ma gauche j’aperçois l’Albatros jaune de Locke qui est dangereusement proche de moi. Il semblerait qu’au loin à l’extrême gauche le Fokker Dr.1 à queue jaune piloté par AMX30 explose sous les coups du SPAD de A. DelaRochejaquelein. Le stress à la vue de tous ces avions qui s'abîme au sol m'envahi.
L’Albatros jaune de Locke est toujours en retrait sur mon arrière gauche. Il est pris en chasse par le SPAD de A. DelaRochejaquelein je crois (ce dernier est partout à la fois !). Je décide quand il en encore temps un Immelman afin de ne pas m’approcher du point de non retour des lignes allemandes. Trop tard je fais un mauvais choix de manœuvre. Mon SPAD file plein gaz au-delà du no man’s land vers le secteur allemand. Mon escadrille n’ayant plus de nouvelles de moi je suis porté disparu et considéré comme prisonnier de guerre…


edit [Merlin] : Je vole sous mon nom français quand je suis sur SPADXIII Wink donc préférez pluôt A. DelaRochejaquelein à Merlin DEX.


Dernière édition par What If le Mer 18 Fév 2009 - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
merlindex
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1426
Age : 41
Localisation : La roche/yon
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: [partie WW1] rapport de partie...   Mer 18 Fév 2009 - 15:06

Journal personnel - Prison allemande d'Arras, territoire occupé.
Merlin DEX, Royal Canadian Air Force.
Le 15 février 1917.

"J'ai effectué ce matin ma première mission en territoire hostile, comme observateur sur un RE8 anglais. Je ne m'attendais pas à finir ici dans les quartiers réservés aux prisonniers pilotes de ces geôles allemandes.

Notre mission devait simplement permettre de faire gagner du temps à nos troupes faisant face à une percée de blindés allemands. Passer au dessus de leurs lignes et lâcher quelques bombes sur les tanks ennemis pour réduire au maximum leurs nombres et leur vitesse de progression.

Tout aurait dû se passer sans réel problème. Mais le sort en décida autrement. Une patrouille d'Albatros DIII fit irruption inopinément dans notre espace. Les nieuport 17 ne tirent pas longtemps face à la puissance de ces nouveaux appareils ennemis. Une fois notre escorte abattue par ses soins, un pilote allemand vira sur nous pour faire feu. j'avais anticipé, heureusement son attaque et fait signe à mon pilote de descendre. Le DIII se trouva alors au dessus de nous et je lui assénai quelques rafales de ma Lewis flambant neuve !
Il tira lui aussi... l'échange dura quelques secondes, je vis les balles fuser autour de moi, les entendis éclater les armatures du RE8, et briser l'un des câbles de gouverne. Mon pilote me fit signe que l'appareil était endommagé et qu'on ne pourrait sans doute pas le ramener à la maison...

Perdu pour perdu, je m'acharnai sur le DIII. Ma pugnacité fut payante. Je le vis prendre feu, tenter de se dégager, puis plonger vers le sol... pour finir par se désintégrer dans une gerbe de poussières et de flammes !

Ma première victoire ! Et ma première défaite... Notre RE8 finit par toucher le sol, en un seul morceau, grâce à l'efficacité de mon pilote... mais loin derrière les lignes ennemis.
Un détachement ennemis nous encercla rapidement... nous nous sommes constitués prisonniers et avons été conduit ici, près d'Arras.
Nous sommes bien traités, c'est déjà une bonne chose, mais les officiers allemands sont avides de renseignements et les interrogatoires se font de plus en plus musclés

Les gardes reviennent pour m'interroger...
Ce sont peut-être mes derniers instants."


M. DEX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlindex.free.fr
sir_erickson
Général
Général
avatar

Nombre de messages : 2187
Age : 42
Localisation : Brumath (67)
Date d'inscription : 19/05/2008

MessageSujet: Re: [partie WW1] rapport de partie...   Mer 18 Fév 2009 - 16:16

C'est sympa vos petits récits ! On s'y croirait... Very Happy
A vous lire, vous vous autorisiez le communication gestuelle ? Suspect
C'est rigolo aussi de jouer un scénario daté du même jour que celui où on joue (en changeant juste l'année selon les avions choisis...). What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
merlindex
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1426
Age : 41
Localisation : La roche/yon
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: [partie WW1] rapport de partie...   Mer 18 Fév 2009 - 16:41

Oui, la règle de communication entre pilote est simple :

Par geste uniquement ! et si les deux appareils sont proches l'un de l'autre, soit moins d'un réglette (ou demi si différence d'altitude de 1 niveau maximum)

Ca fait longtemps que j'ai pas pris le temps d'écrire... alors les rapport de parties de fait... ça me redonne envie.


Version "journal-photo" sur mon site du 14/02/1918
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlindex.free.fr
merlindex
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1426
Age : 41
Localisation : La roche/yon
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: [partie WW1] rapport de partie...   Mer 18 Fév 2009 - 23:25

J'ai aussi ajouté la liste des victoires de Voss sur mon site.

il y a aussi celles de Fonck et de MVR. mitrailleuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlindex.free.fr
merlindex
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1426
Age : 41
Localisation : La roche/yon
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: [partie WW1] rapport de partie...   Jeu 19 Fév 2009 - 23:09

Voici deux rapports de partie Mémoire 44.
Je jouais évidemment les camps qui racontent ici la bataille de Sword Beach, allié pour la première, allemand pour la seconde :

Une défaite alliée :
Journal de Jason Waters, fusilier de marine, hôpital de campagne américain - Nord de la France.

"Mes genoux en tremblaient déjà... nos officiers nous bourraient le mou depuis plus d'une heure... mais on avait tous peur. Et lorsque les barges se sont ouvertes, nous avons foncé vers la plage. L'artillerie ennemi pilonnait notre position décimant nos hommes par centaines...

Les flanc gauche et droit ont avancé plus vite, rencontrant moins de résistance, tandis que nous tombions les un après les autres... Même l'aviation s'y est mise... j'ai vu Bobby et Davis partir en morceaux sous les bombes de ces maudits boches !

Je me suis réfugié derrière une structure métallique qui bloquait l'avancée de nos blindés... mais l'artillerie a remis ça...
La cervelle de johnatan a giclé sur mon visage... des cris, la douleur et plus rien... Le nuage de poussière et de sable s'est dissipé, ils étaient tous morts ! tous ! j'étais tout seul !

A gauche, les blindés allemand ont percé nos lignes, à droite la prise du bunker n'a servit à rien...

Tout était perdu !
Mes genoux en tremblaient encore...

Ils ne tremblent plus là où ils sont ! Là bas... sur sword beach !"


Une victoire allemande :

Rapport de bataille.
Commandant Ulrich Wolfram.

"Je peux être fière de mes hommes. Je les décorerais tous s'il n'en dépendait que de moi. Aucun n'a reculé devant les troupes ennemies pourtant venues en nombre.
Nous étions bien inférieurs en armes... mais bien supérieur en courage !

J'ai vu les troupes américaines se masser sur la plage, les barges déverser des centaines et des centaines de soldats, des dizaines de blindés...

Une frappe aérienne les força au bain de mer... la suite les amena au bain de sang !

Leur avancée débuta sur les flancs, et manqua nous déborder. Mais mon infanterie résista avec une telle férocité que même leurs commandos d'élite durent reculer ou périr sous le feu !

Certains de mes hommes s'offrir même le luxe de clouer les blindés le nez dans le sable... alors que mon artillerie restait muette malgré mes ordres ! Quant à mon unité de blindés, elle n'eut pas le temps de recevoir mes injonctions...

A la baïonnette, à la grenade ou au fusil, mes hommes se montrèrent digne de notre mère patrie, au delà même des espoirs du Reich !

La débandade américaine ne tarda plus...

C'est une petite victoire pour nous, une grande victoire pour l'Allemagne !

Aujourd'hui c'est pour les marines américains que sonne l'Anschluss... [jeu de mot pourri !]"


-* Attention : Ce récit n'a aucun caractère pro-IIIème Reich et aucune volonté de glorifier quoique ce soit...
Il s'agit uniquement d'un rapport de partie romancé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlindex.free.fr
merlindex
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1426
Age : 41
Localisation : La roche/yon
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: [partie WW1] rapport de partie...   Jeu 26 Fév 2009 - 23:44

Journal Personnel de Merlin DEX
été 1918.

"Je suis sorti avec mes deux coéquipiers, en fin de journée suite à l'alerte donnée par nos hommes sur le Front. Un observateur avait vu trois appareils ennemis voler droit sur l'une de nos installations les plus sensibles à quelques kilomètres de notre aérodrome. J'ai enfilé mon équipement, le plus rapidement possible en hurlant à mon mécanicien de faire chauffer le moteur de mon SPAD XIII. Deux autres pilotes de l'entente ont suivi le mouvement, un officier Anglais, le lieutenant Fossey, et le Tenente VERDI, un italien. Nous sommes montés rapidement sous la couverture nuageuse pour filer droit vers une interception du trio allemand. Nous sommes arrivés sur zone juste à temps pour engager le combat avec les Boches. L'installation alliée était encadrée et protégée de quatre ballons entre lesquels étaient tendus de lourds filets d'acier... un piège mortel pour de jeunes pilotes inexpérimentés. Mais ceux là n'en étaient pas.

Fossey devait engager le Fokker DVII, Verdi le UFAG... Je piquai donc droit sur l'albatros... Mais contre toute attente, le biplace autrichien vira vers moi. Je fus pris par surprise, comme un bleu ! Le pilote fit feu sur moi à plusieurs reprises faisant voler autour de moi les armatures de mon pauvre Spad. L'étau se resserra lorsque le Fokker m'engagea à son tour... Cerné et criblé de balle, mon Spad ne fit pas long feu. Dans un réflexe de survie, je fis feu à mon tour sur l'oiseau de proie allemand. Je vis voler un peu de sang sur la carlingue du Fokker... J'ai sans doute blessé le pilote, mais bien trop tard... mes commandes répondaient mal, l'un des haubans était en miettes, un volet déchiqueté... Avec un sang froid dont je ne me sentais plus capable, je tentai de poser mon brave coucou... Je dois la vie à véritable miracle... A peine blessé au bras gauche, et griffé au visage par un buisson de ronces, je pus m'extirper de mon grand oiseau abattu...

Je levai alors les yeux au ciel pour voir le combat se poursuivre... l'Ufag et le Fokker attaquerent l'un des ballons pour en faire tomber les filets... Leurs rafales précises et mortelles en virent rapidement à bout... mais mes deux coéquipiers ne laissèrent pas ce crime impuni. Tandis que le Fokker piquait déjà vers son objectif, il fut pris en chasse par Verdi qui fondit à son tour vers le sol et cueillit le DVII d'une rafale précise et fatale ! La suite est plus confuse dans mon esprit... je me souviens avoir vu le Snipe de Fossey chasser inlassablement le Ufag tandis que l'Albatros virait large pour revenir au combat, Mais je le vis tomber à son tour. Je pense que Verdi obtint une seconde victoire aujourd'hui... Mais le doute subsiste.

Puis le UFAG resta seul face à deux pilotes acharnés ! Mais probablement à court de carburant, il finit par reprendre le chemin du retour. Verdi et Fossey jugèrent sans doute que c'en était assez pour aujourd'hui. Ils le laissèrent rentrer chez lui...

Je pus moi même rejoindre mon groupe, en vie et en relativement bonne forme... Mais je le répète, c'est un véritable miracle ! Comment ai je pu être aussi... inconscient, comment ai je pu me montré aussi insouciant... j'aurais dû garder mes distances au lieu de plonger stupidement dans la mêlée comme un bleu désireux d'en découdre ! Malgré mon expérience, il m'arrive encore de réagir en gamin excité par le combat que j'étais au début de mon engagement dans ce conflit... "


Merlin DEX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlindex.free.fr
What If
Caporal Chef
Caporal Chef
avatar

Nombre de messages : 106
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Nantes 27/02/1917 SPA 44 / JASTA 44   Sam 28 Fév 2009 - 12:01

http://wingsofwar.forum2jeux.com/tournois-et-manifestations-ludiques-f8/alerte-aerienne-au-dessus-de-nantes-t388.htm

Yes !

La RFC avait mis à ma disposition le Camel de Barker afin de le comparer en combat aérien avec nos SPAD XIII (Mon mécano en a profité pour faire une révision complète de mon SPAD).
J'ai été enthousiasmé par ce type d'appareil. Si le Camel est moins rapide que le SPAD il fait tout de même vitesse égale avec les Albatros DV qui m'ont fait face. De plus, il est capable de virer aussi sec que les Fokker Dr.1. Son taux de grimpé est également supérieur au SPAD XIII. Tous ces facteurs m'ont permis hier d'achever un Fokker Dr.1 rouge piloté de main de maître par un novice (nommé Bert) mais expert en théorie de manœuvres aériennes (3 victoires pour sa 1er sortie) + un UFAG C1 à la méchante mitrailleuse arrière Mitrailleur
En tout nous étions 10 appareils à nous affronter. Des éléments précurseurs du Jasta 44 ont été signalés par nos lignes le long du no man's land. Ils escortaient un biplace UFAG C1 cherchant vraisemblablement à faire une reconnaissance photographique. Les marquages décrits sur les appareils par nos observateurs nous ont fait reconnaître les pilotes Glider (Albatros DV noir) - Bert Fokker Dr.1 rouge plus l'équipage de l'UFAG C1
Aussitôt l'alerte donnée au sein de la SPA 44 Biggles (sur Camel) AMX 30 (sur Camel Belge) accompagnés de 2 nouveaux pilotes un russe (Yann) sur Nieuport XVII et un français sur SPAD XIII sont partis à leur rencontre. Mon Camel n’étant pas totalement prêt je les ai rejoints 10 minutes plus tard. Lors de mon arrivée dans les cieux de la confrontation les allemands de la Jasta 44 ont joué la ruse de prendre en sandwish par 2 bords nos 4 pilotes. Pour ma part je suis arrivée perpendiculairement à Biggles et ses coéquipiers (sur leur gauche) avec en parallèle sur ma gauche un Fokker Dr.1 tout rouge. A ma grande surprise un nouvel appareil de la Jasta 44 (un Albatros DV jaune – pilote inconnu) est apparu en arrière droite de Bert pas très loin de moi en arrière. Ma première réaction a été de m’écarter de ce danger en profitant de l’entraînement de mon moteur rotatif pour virer sur la droite et m’éloigner de ce danger potentiel. Cette manœuvre m’a permis de me repositionner en retrait de mes 4 coéquipiers déjà aux prises avec l’escorte de l’UFAG C1. Le pilote russe malgré la vétusté de son Nieuport XVII équipé de sa mitrailleuse unique n’a pas hésité à se jeter dans la mêlée.
C’est à ce moment là qu’un cinquième appareil de la Jasta 44 est sorti des nuages avec un peu de retard (un Fokker Dr.1 vert piloté par OlivierB). Il était à l’opposé de moi proche du Camel d’AMX30. Nous étions à présent à 5 contre 5. Rapidement l’Albatros jaune piloté par un novice a explosé (j’ignore qui la mis au tapis). Pour ma part j’ai commencé à faire connaissance pour la première fois lors d’un combat contre un biplace équipé d’un mitrailleur arrière. Le Fokker Dr.1 rouge attira mon attention. Le pilote semblait nouveau aux commandes de ce type d’appareil appréhendant celui-ci. Mais rapidement son comportement en vol nous a fait comprendre que nous avions affaire un expert en manœuvre arienne. Voulant profiter de l’agilité de mon Camel je me suis focalisé sur celui-ci. Mais le Dr.1 rouge avait toujours dans les parages le biplace UFAG C1 dont son mitrailleur arrière n’hésitait pas à me tirer dessus. Tel un moustique agaçant ce dernier m’empêchait de me concentrer sur le Dr.1 (qui accumulait ses 3 victoires). Pris dans un étau entre le Dr.1 rouge et l’UFAG C1 j’ai dû faire une sur descente m’amenant au ras du sol. Le Dr.1 ne pas suivi cherchant en hauteur d’autres victimes. L’UFAG C1 par contre a plongé également (sûrement pour prendre des photos de nos lignes). Son mitrailleur se retrouvant à un altitude proche de moi. La puissance de mon moteur rotatif m’a permis de remonter (grâce entre autres à plusieurs Immelman en plus des autres montées jumelées avec différents virages pour me remettre en ligne contre le Dr.1 rouge). Mes manœuvres de remonté mon permis d’ajuster l’Albatros noir (Glider) mais sans succès. Pendant mon vol au-dessus des marguerites le Nieuport russe ainsi que le SPAD XIII sont tombés. Du côté de la Jasta 44 le Fokker Dr.1 vert (Olivier B) avait fait de même. A présent nous n’étions plus que 6 ! Le Camel Belge d’AMX30 a eu raison de l’Albatros noir de Glider. Biggles par contre a eu moins de chance en tombant sous les coups du Fokker rouge de Bert me semble-t-il…
Mes manœuvres d’approche m’ont permis de le venger en achevant ce Fokker rouge intrépide. La joie m’envahi et me ragaillardie m’incitant à me porter contre l’UFAG C1 et ses précieuses photos remontant péniblement. Son mitrailleur malgré ses tentatives n’arrivait pas à atteindre mon appareil bien plus agile et rapide. Je réussi à lui porter le coup mortel qui l’élimina définitivement de nos cieux français. C’est avec fierté que je suis rentré à l’aérodrome avec mes 2 premières victoires !
Il va mettre difficile de rendre le Camel aux pilotes de la RFC… (agilité-puissance-résistance)
Plusieurs mécanos de la base ont obtenu l'autorisation d'emprunter une Torpedo pour aller chercher les négatifs photographiques dans l'épave de l'UFAG C1. J'espère pouvoir consulter rapidement les épreuves et vous les présenter si celles-ci n'ont pas été détruites dans la chute du biplace


What If
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
merlindex
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1426
Age : 41
Localisation : La roche/yon
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: [partie WW1] rapport de partie...   Sam 28 Fév 2009 - 12:51

Bravo... tu va bientôt entrer au panthéon des AS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlindex.free.fr
merlindex
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1426
Age : 41
Localisation : La roche/yon
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: [partie WW1] rapport de partie...   Jeu 5 Mar 2009 - 23:27

Rapport de mission.
Le 5 mars 1917.

"Ce matin, notre commandant nous a annoncé qu'une mission d'exploration venait de découvrir l'emplacement de l'aérodrome ennemi depuis lequel avait décollé les trois Albatros affrontés un mois plus tôt. Ceci nous donnait l'occasion de venger les Cadets tué lors de cette affrontement. Je ne souhaitais pas la laisser passer. Mais ma patience fut mise à rude épreuve. La météo trop clémente ne couvrait le ciel d'azur d'aucun nuage et je ne pouvais pas prendre le risque d'amener deux nouveaux cadets à un affrontement trop direct avec ces vautours impitoyables. Vers 17h, le ciel se couvrit, j' hurlai alors quelques ordres et pris avec moi deux jeunes pilotes près à en découdre. Mais je pris soin d'exposer soigneusement le plan que cette journée d'attente m'avais donné l'occasion de mettre en place.
Nous quittâmes la piste vers 17h30, volâmes près d'une heure vers l'aérodrome ennemi, sous le couvert des nuages et piquâmes tels des éperviers vers la base allemande.
Comme je l'avais prévu, l'ennemi fut pris par surprise et seuls deux albatros eurent le temps de prendre les airs avant nos premiers mitraillages des lieux. Les soldats allemands à terre répliquèrent avec véhémence et précisions... Nous le leur rendîmes !
Mais une rafale de Spandau toucha mon moteur, alors que je prenais en chasse le D.III jaune portant le coeur et les courronnes de lauriers. Une noire fumée gêna l'ajustement de mes tirs mais j'en vins tout de même à bout. Trois tirs et l'appareil piqua vers le sol. Le pilote était blessé mais il vivra.
L'autre D.III avait pris le large pour monter à notre niveau et repiqua rapidement vers nous. L'un des cadet le prit en chasse et d'un tir magiquement ajusté pulvérisa l'Albatros. Je saluai l'exploit car j'eus aimer faire aussi bien !
Mon second coéquipier, quant à lui, élimina le reste des défenses ennemis au sol et nous détruisîmes aussi les réservoirs d'essence de l'aérodrome, tandis qu'au milieu des flammes un autre Albatros prenait son envol. Il vira vers le Nieuport de mon cadet victorieux. Je profitai de la situation pour me placer avantageusement au dessus de l'appareil ennemi. Je piquai alors sur lui en décochant une courte rafale, mais ma lewis s'enraya. Je maintins tout de même une forte pression sur lui afin qu'il abandonne sa poursuite. Ce qu'il fit finalement !
Nous rentrâmes alors vers notre camp, victorieux et satisfaits.

Nous obtînmes deux victoires aujourd'hui. Mais je ne peindrai pas de croix de fer sur ma carlingue. Le combat n'était pas égal... et cette victoire revient à mes deux compagnons perdus il y a un mois..."


Arthur De La Rochejaquelein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merlindex.free.fr
sir_erickson
Général
Général
avatar

Nombre de messages : 2187
Age : 42
Localisation : Brumath (67)
Date d'inscription : 19/05/2008

MessageSujet: Re: [partie WW1] rapport de partie...   Ven 6 Mar 2009 - 10:49

No Plus d'Albatrros D.III jusqu'à la fin du mois !
On ressort les vieux Halberstadt D.II et Albatros D.II Very Happy

Et si les Français, vous voulez enfoncer le clou préférez le Spad. S VII au Nieuport 17 ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [partie WW1] rapport de partie...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[partie WW1] rapport de partie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Napoleonic Wars (GMT Games)
» 1ère partie V8, et 1ère partie Rois des Tombes tout court
» Rapport de partie du 1 er Juillet
» [AC] rapport de partie du 15/11/2013
» [AC] rapport de partie du 3-01-2014 (test des RoF)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CIRQUE VOLANT :: WINGS OF GLORY : LE JEU :: Règles et scénarios :: Scénarios, compte-rendu de parties et règles additionnelles-
Sauter vers: